POLITIQUE: ILLUSION, JOUISSANCE OU SERVICE DU PEUPLE

L'élection présidentielle vue du village




Campagne présidentielle vue du village Tels des criquets pèlerins, ils sont
arrivés les envahisseurs et les prédateurs ! Tourbillons au loin, ils sont
arrivés les dinosaures de la politique sur nos terres en friches.Après un
semblant de jachère de trois ans, les voici revenus les laboureurs, les semeurs
et les moissonneurs de nos champs délaissés. Ils installent leurs bivouacs,
les mains, la bouche vides ? Que non ! Leurs besaces sont pleines à craquer
tels les greniers ancestraux ; leurs gourdes sont pleines à dégouliner de
liqueurs et de nectar ; pleines à exhaler des senteurs et des saveurs jusque
là insoupçonnées.C’est le temps des cadeaux somptueux à la belle du jour,
le « jamale » où l’on rivalise de passion, de sollicitude et de galanterie.
C’est la furtive valse des billets de banque dans les mains calleuses, le
temps d’une saison, d’une traite politicienne ! Ou alors le temps des
générosités ostentatoires devant ces publics professionnels qui se laissent
volontiers charmer, par cars et convois entiers, par ces espèces sonnantes et
trébuchantes. Entendez ceux-ci se glorifier de leurs mérites, de leur candeur
politique, de leurs prouesses et de leurs ambitions pour ce pays ! Entendez
ceux-là égrener leur élastique chapelet de réalisations, l’ordinaire
devenant l’extraordinaire dans leur bouche experte en mégalomanie. Griots,
que dans cette savane aux baobabs moribonds retentissent la romance à la
paysanne, l’ode à la bergère ! Les messies sont arrivés et que prennent fin
les jours de tristesse et de malheurs, les nuits de délestages inondées
!Voyez-les se pavaner dans leurs rutilantes voitures, enveloppant nos villages
de poussière, apeurant et la marmaille nue et les bêtes exsangues. Ces
villageois peuvent-ils d’ailleurs en soupçonner le prix : un poste de santé,
une maternité, une ambulance, des moulins, un forage équipé ? Bref, ils
arrivent déjà, de tous bords, de toutes les couleurs, à la rencontre
programmée du monde rural, le point de mire à la mine hagarde et abêtie par
tant d’égards subits. Et c’est la ronde, les courbettes et autres manières
courtisanes vers les chefs religieux ou coutumiers ; une occasion inédite de se
positionner en fils spirituels, en talibés, en parents, en admirateurs
inconditionnels, le temps d’une rose tendue…Honneur à vous, vaillantes
femmes de Nder, du Sud, du Fouta…Oubliez un moment vos senteurs d’oignon,
vos corvées d’eau, de bois ou de gaz et dansez sur le rythme endiablé et
coloré des tamtams et des décibels ; à vous les jeunes, espoir de la Nation,
un avenir radieux est destiné, loin de ces pirogues de fortune dans les flots
meurtriers ! Alors le miel de couler des lèvres politiciennes et le lait
immaculé de serpenter à travers les sillons désertés de nos savanes. Le
Sénégal des profondeurs deviendra une oasis, le temps d’une campagne ! Ils
arrivent ces professionnels de la politique, sans scrupules, sans foi et sans
honte dans leurs sourires d’emprunt, dans leurs boubous lourdement amidonnés
de promesses à…promettre. Chacun voudrait bien convaincre qu’il détient
l’unique clé, l’unique sésame pour nous sortir des entrailles du
sous-développement.Ils sont arrivés les amants d’un soir, car l’élue sera
éconduite au bout du petit matin du 26 mars 2012, comme un escabeau ou comme un
escalier ou comme une serviette avec laquelle on a fini de se torcher…Ils
disparaîtront et nous laisseront un décor de lendemain de bal poussière. Et
nous les attendons de pied ferme, la tête alourdie de doléances inutiles,
inutilement étalées devant ces charmeurs d’un jour. Seigneur, pitié pour
notre peuple pris en otage ! Préservez-nous de cette race de chacals, de cette
horde d’hyènes dont les parfums de cette campagne électorale ne sauraient
faire oublier le vacarme pestilentiel .Et puisqu’il nous faudra un élu parmi
les mastodontes et les petits poucets, parmi les favoris et les tocards, parmi
les vendeurs de chimères et les patriotes serviteurs du peuple, faites –nous
faire le bon choix, avec discernement et lucidité, dans la paix et la
tolérance, pour une vraie rectification. En attendant, la PAIX reste le premier
choix…
Albert Faye alfa592000@yahoo.frInspection d’Académie de Thiès
=======================================================


Lundi 26 Mars 2012
Caritas Senegal
Lu 404 fois

Actualités | Projets en cours | Réalisation | Activités | Emergency Appeal | Publications | Evénements | Forum | Projets en requête de financement | Présentation de la Caritas | Réseau national | Espace presse | Partenariat | Publications principales | Caritas au Sahel | Medias


Bienvenue !

Mot de Bienvenue

Mot de Bienvenue
Madame, Monsieur,

Au nom de mes collaborateurs, Abbé Alphonse Seck, Secrétaire Général et l'ensemble des membres de notre Confédération Caritas Sénégal, je vous souhaite la bienvenue et vous exprime notre joie de vous accueillir.

Ce site a pour objectif de vous aider  à trouver des informations sur la vie, la mission, les projets et programmes, les activités, les évènements de Caritas Sénégal et bien d'autres choses encore.

A travers ce site, nous voulons également promouvoir l'esprit Caritas ainsi qu'un élan de solidarité en faveur de ceux qui sont loin de tout et contribuer au développement intégral de l'homme.

Sur le chemin du service de l'Amour et la Solidarité au Sénégal et dans le monde, .vos idées et suggestions nous sont précieuses et les attendons pour mieux progresser ensemble.

Bonne visite et que la bénédiction du Seigneur vous accompagne tous les jours!
 
Son Excellence Mgr Jean-Pierre Bassène,
Evêque du diocèse de Kolda
Président de la Commission de Pastorale Sociale de la Conférence Episcopale
 





Siège National : Km 11, route de Rufisque | BP : 439 Dakar | Tel : (221) 33 834 00 20 | Fax : (221) 33 834 41 97 | Email : info@caritas-senegal.org
Copyright © 2007-2017 Caritas Sénégal - Tous droits réservés - Création Baol Networks