Les agents du PARI de Caritas DAKAR visitent les migrants en Mauritanie

L'accès au centre de rétention administratif de Nouhadibou interdit: impossible de recontrer le migrants en souffrance



CR de la Mission du P.A.R.I. de Caritas-Dakar en Mauritanie

Pendant le mois de Mai dernier le P.A.R.I. de Caritas-Dakar a effectué une mission à Saint Louis, Rosso, Richard Toll et en Mauritanie pour visiter les différentes associations qui sont engagées auprès des migrants, qui les accueillent, les assistent, les écoutent, ou qui les protègent face aux violations de leurs droits qu’ils subissent dans leur parcours ou durant leur séjour en Mauritanie.

Voici les étapes de cette mission et les activités qui ont été menées en chaque endroit:

-Saint Louis :
Caritas Saint Louis
Aérodrome Bango, visite au commandant
Entretien avec Madame Thioune à l’Espace Jeunes de Sain Louis

-Rosso Sénégal-Richard Toll :
Rencontre avec le Président départemental de la Croix Rouge à Dagana (siège à Richard Toll)
Croix Rouge de Rosso

-Nouakchott :
Caritas Nouakchott
UNHCR
AMDH (Association Mauritaniene des Droits Humains)
FONADH (Forum des Organisations Nationales des Droits Humains en Mauritanie)
Centre d’écoute pour les immigrés à la paroisse catholique de Nouakchott
Atelier de réflexion sur le rôle de la société civile AMDH

-Nouadhibou :
Caritas Nouadhibou
Consulat d’Espagne
Croix Rouge et Croissant Rouge
ALPD (Association pour la lutte contre la Pauvreté et le Sous-développement)
AMDH
ADPM (Action pour les Droits des Prisonniers en Mauritanie)

Grâce a ce voyage, le P.A.R.I. de Caritas-Dakar a pu mieux comprendre l’enjeu de ce flux de migrants vers la Mauritanie et aussi leur refoulement. Il a pu ainsi connaitre les acteurs qui travaillent auprès des associations de défense des droits humains, mais aussi ceux qui les assistent continuellement notamment à Nouakchott et à Nouadhibou.

L’intérêt de cette mission était surtout de pouvoir faciliter le contact entre la Caritas Mauritanie, la Croix-Rouge de Rosso et le P.A.R.I. afin de pouvoir coordonner une assistance aux migrants refoulés de Mauritanie et qui sont acheminés vers Dakar depuis Rosso. Beaucoup de ces migrants sont originaires de pays tels que la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Liberia, la Sierra Léone, etc.… La Croix Rouge Sénégalaise ne peut pas les rapatrier jusqu’à leur pays d’origine, et beaucoup d’entre eux choisissent simplement de se faire conduire à Dakar. Là le P.A.R.I. pourrait certainement faire quelque chose pour eux.

La Croix-Rouge de Rosso fait un travail très élémentaire d’accueil des refoulés qui arrivent directement du centre de rétention de Nouadhibou. Chaque fois, la Croix-Rouge de Nouadhibou contacte celle de Rosso pour prévenir que la police va effectuer un rapatriement. La Croix-Rouge de Rosso se prépare alors à assister les rapatriés : c’est une assistance qui dure une journée, voir quelques heures, le temps d’arranger les moyens de transport nécessaires pour acheminer les rapatriés dans les différentes régions du Sénégal.

Pendant notre voyage il nous a semblé aussi important de pouvoir témoigner du travail des autres associations que nous avons visitées et qui sont engagées dans l’accueil de migrants tout au long du chemin vers Nouadhibou.

Le travail qui se fait dans la paroisse de Nouakchott est très semblable au travail que le P.A.R.I. de Caritas mène à Dakar. Découvrir ce point d’écoute et d’assistance et pouvoir partager nos propres expériences a ouvert une porte pour une collaboration, même à distance.

C’est la même chose pour la Caritas de Nouadhibou au sein de la paroisse. Le travail d’accueil des migrants est très large et se concrétise dans tout un ensemble d’activités d’insertion menées par des étrangers de plusieurs pays. Le fait d’entrer en contact avec eux a été aussi une inspiration pour le P.A.R.I. De part et d’autre on a convenu de partager dans le futur des informations et de suivre les itinéraires de migrants qui auraient particulièrement besoin de soutien.

A Nouakchott, l’AMDH avait animé deux journées de réflexion sur le rôle de la société civile dans le domaine de la migration. Les thèmes exposés par des experts et le partage dans les groupes de travail étaient fort intéressants et ont nourri toute une réflexion par rapport aux actions de plaidoyer qu’il faut promouvoir. La présence de plusieurs représentants de l’UNHCR a apporté notamment de nouvelles approches sur ce thème.

La situation à Nouadhibou reste toujours dramatique et préoccupante par rapport aux migrants enfermés dans le Centre de Rétention. La Croix-Rouge assure l’assistance au niveau des soins médicaux, de la nourriture, des vêtements, mais cet appui est toujours très limité dans le temps. Une bonne assistance psychologique d’écoute prolongée qui serait si nécessaire est évidemment impossible à envisager. L’état très précaire du centre est dénoncé par tout le monde.

L’association ALPD travaille avec l’UNHCR à Nouadhibou. Elle repère les cas les plus vulnérables susceptibles de bénéficier d’une protection. Ses membres ont eux aussi accès au centre et déplorent l’état de celui-ci.

Toutefois la réalité à Nouadhibou reste quand même très complexe. Lors de notre visite au Consul d’Espagne il nous a été dit qu’il n’y a presque plus de pirogues qui arrivent aux côtes espagnoles depuis la Mauritanie et que les centres de rétention et la Croix-Rouge des Iles Canaries sont en quasi «chômage». Cela veut dire que le dispositif de contrôle FRONTEX fonctionne assez bien, mais cela ne veut pas dire qu’il n’y a plus de départs. De temps en temps le Centre de Rétention de Nouadhibou se remplit de nouveaux migrants, et parfois on y trouve des gens qui ont été arrêtés dans la rue, soupçonnés d’être candidats à un voyage clandestin. La Croix-Rouge affirme que le nombre de migrants a quand même diminué considérablement ces derniers mois. Nous avons essayé d’entrer dans le Centre de Rétention mais le gouverneur de Nouadhibou nous en a refusé l’accès sous le prétexte que le centre étant alors vide, il n’y avait pas d’intérêt à le visiter.

Le Consul d’Espagne nous a aussi informé que le gouverneur de Nouadhibou a fait une demande auprès des autorités espagnoles pour la fourniture de sacs plastiques spéciaux ainsi que de gants et masques pour ramasser les cadavres que la mer rejette ces derniers temps, la Mauritanie étant dépourvue d’un tel équipement.

Nous constatons que beaucoup de projets migratoires échoiuent encore dans les côtes mauritaniennes et que les gouvernants africains ont encore du chemin à parcourir pour le respect des droits de l'homme et de la dignité humaine.
Aloïse SARR


Mercredi 8 Juillet 2009
Ambroise Tine
Lu 2437 fois

Caritas Thiès | Caritas Dakar | Caritas Kolda | Caritas Zinguinchor | Caritas Saint Louis | Caritas Tambacounda | Caritas Kaolack


Bienvenue !

Mot de Bienvenue

Mot de Bienvenue
Madame, Monsieur,

Au nom de mes collaborateurs, Abbé Alphonse Seck, Secrétaire Général et l'ensemble des membres de notre Confédération Caritas Sénégal, je vous souhaite la bienvenue et vous exprime notre joie de vous accueillir.

Ce site a pour objectif de vous aider  à trouver des informations sur la vie, la mission, les projets et programmes, les activités, les évènements de Caritas Sénégal et bien d'autres choses encore.

A travers ce site, nous voulons également promouvoir l'esprit Caritas ainsi qu'un élan de solidarité en faveur de ceux qui sont loin de tout et contribuer au développement intégral de l'homme.

Sur le chemin du service de l'Amour et la Solidarité au Sénégal et dans le monde, .vos idées et suggestions nous sont précieuses et les attendons pour mieux progresser ensemble.

Bonne visite et que la bénédiction du Seigneur vous accompagne tous les jours!
 
Son Excellence Mgr Jean-Pierre Bassène,
Evêque du diocèse de Kolda
Président de la Commission de Pastorale Sociale de la Conférence Episcopale
 





Newsletter


Les plus récentes

Pour participer au développement intégral de l'homme au Sénégal et dans le monde dans un esprit constructif et respectueux de la dignité humaine.




Siège National : Km 11, route de Rufisque | BP : 439 Dakar | Tel : (221) 33 834 00 20 | Fax : (221) 33 834 41 97 | Email : info@caritas-senegal.org
Copyright © 2007-2017 Caritas Sénégal - Tous droits réservés - Création Baol Networks