Caurie MicroFinance a atteint, en 2018, un volume de crédit de plus de 11 milliards

Après plus d’une dizaine d’années d’existence dans le secteur sénégalais de la microfiance, Caurie MicroFinance évolue aujourd’hui de manière satisfaisante, selon son Directeur général, M Lamine Gueye. Même si les difficultés ne manquent pas, cette institution financière mise en place l’Eglise sénégalaise a atteint, en 2018, un volume de crédit de plus de 11 milliards. Elle ambitionne d’ici les prochaines années à digitaliser l’ensemble de ses opérations. Entretien.



Comment évolue aujourd’hui Caurie Micro-finance? 
 
Cette institution créée par l’Eglise du Sénégal depuis 2005 évolue de manière assez satisfaisante. Beaucoup de pas ont été franchis depuis lors. En 2018, nous sommes pratiquement à plus de 90.000 bénéficiaires dont 96% sont des femmes pour un volume de crédit qui a atteint 11 milliards 300 millions, avec une production de crédit qui a dépassé les 18 milliards annuels. En épargne nous avons collecté plus de 500 millions. Je trouve que c’est extraordinaire.
A la date d’aujourd’hui, Caurie emploie presque 200 personnes dont des jeunes sénégalais, hommes et femmes. Nous sommes présents dans 13 régions du Sénégal, seule la région de Matam reste à être couverte.
 
Cette embellie financière n’est-elle en même temps l’arbre qui cache la forêt?
 
Il y a toujours quelques difficultés. La difficulté principale que nous rencontrons est celle de l’opportunité de lever des fonds à bon marché, pour pouvoir les mettre à la disposition des populations pauvres, des personnes à revenu faible, à des taux acceptables. Malheureusement, sur le marché national, c’est relativement cher et nous sommes obligés d’aller à l’étranger, comme en Europe ou en Amérique, pour trouver des partenaires. Bien heureusement, ces partenaires nous font beaucoup confiance. Ce qui nous permet de lever des fonds. Mais à ce niveau, à un moment donné, nous sommes limités par nos ressources propres.
 
Par ailleurs, il y a globalement une sorte de concurrence avec les autres institutions du secteur de la microfinance. Elle est parfois vive. Nous parvenons tout de même à tenir bon parce que nous avons ciblé un segment très difficile qui n’intéresse pas souvent la plupart des institutions. Il s’agit du segment des plus pauvres. Je dois rappeler que nous sommes guidés en cela par l’enseignement de la Doctrine sociale de l’Eglise, avec le principe d’option préférentielle pour les plus pauvres. Caurie MicroFinance a donc choisi d’aller là où c’est très difficile, là où pratiquement de nombreuses institutions ne s’aventurent pas. Nous sommes à Salémata, Kédougou, dans le Ferlo, le Walo, dans des villages extrêmement difficiles, des zones très enclavées. Et nous réussissons, malgré tout, à apporter des moyens à ces populations qui développent des activités génératrices de revenu.
 
Caurie MicroFinance, c’est plus de 90.000 bénéficiaires dont plus de 96% de femmes. Peut-on alors dire que Caurie est la banque des femmes?
 
Oui, disons que c’est la banque des pauvres mais principalement la banque des femmes pauvres. C’est la mission qui nous a été confiée : apporter des ressources financières dans les meilleures conditions possibles aux femmes les plus pauvres du Sénégal, sans distinction de race, de religion, de condition sociale. Et c’est ce que nous nous évertuons à réaliser. C’est ainsi que nous sommes même présent à Touba, à Tivaouane et dans ne nombreuses autres localités du pays.
 
Un mot sur vos perspectives
 
La grande perspective est la transformation digitale de notre institution. Vous observez, aujourd’hui, que sur le plan mondial, on ne peut plus rien faire sans le digital. C’est que Caurie a compris et s’y est lancé déjà, depuis 2016, à travers, plusieurs tests pilotes. Aujourd’hui, je peux dire que tous ces tests ont abouti à des résultats satisfaisants. Nous avons déjà digitalisé tous nos opérations de terrain. Il reste à adjointe maintenant des opérations accessoires, comme par exemple, la possibilité d'alimenter son compte Caurie MicroFiance à partir de son compte Orange Money (sans vouloir faire de la publicité), pour verser ou rembourser et vice versa de son compte Caurie vers son compte Orange Money, pour payer des factures. C’est vraiment notre projet phare qui va marquer les cinq prochaines années de l’institution.

Dimanche 10 Février 2019
Roger Gomis
Lu 97 fois

Actualités | Projets en cours | Réalisation | Activités | Emergency Appeal | Publications | Evénements | Forum | Projets en requête de financement | Présentation de la Caritas | Réseau national | Espace presse | Partenariat | Publications principales | Caritas au Sahel | Medias


Bienvenue !

Mot de Bienvenue

Mot de Bienvenue
Madame, Monsieur,

Au nom de mes collaborateurs, Abbé Alphonse Seck, Secrétaire Général et l'ensemble des membres de notre Confédération Caritas Sénégal, je vous souhaite la bienvenue et vous exprime notre joie de vous accueillir.

Ce site a pour objectif de vous aider  à trouver des informations sur la vie, la mission, les projets et programmes, les activités, les évènements de Caritas Sénégal et bien d'autres choses encore.

A travers ce site, nous voulons également promouvoir l'esprit Caritas ainsi qu'un élan de solidarité en faveur de ceux qui sont loin de tout et contribuer au développement intégral de l'homme.

Sur le chemin du service de l'Amour et la Solidarité au Sénégal et dans le monde, .vos idées et suggestions nous sont précieuses et les attendons pour mieux progresser ensemble.

Bonne visite et que la bénédiction du Seigneur vous accompagne tous les jours!
 
Son Excellence Mgr Jean-Pierre Bassène,
Evêque du diocèse de Kolda
Président de la Commission de Pastorale Sociale de la Conférence Episcopale
 





Siège National : Km 11, route de Rufisque | BP : 439 Dakar | Tel : (221) 33 834 00 20 | Fax : (221) 33 834 41 97 | Email : info@caritas-senegal.org
Copyright © 2007-2017 Caritas Sénégal - Tous droits réservés - Création Baol Networks