CARITAS INTERNATIONALIS: DISCOURS D' ADIEU DE LESLEY-ANNE KNIGHT

L'amour, la compassion et l'espérance doivent demeurer au cœur de la famille Caritas et tous sont appelés à se mobiliser dans le sens de la continuité: "J’aurai d’excellents souvenirs de Caritas"



CARITAS INTERNATIONALIS: DISCOURS D' ADIEU DE LESLEY-ANNE KNIGHT
Discours d’adieu de la Secrétaire générale
Assemblée générale de Caritas Internationalis
27 Mai 2011



Éminence, Messeigneurs les évêques, révérends pères et sœurs, chers amis en Caritas,

On dit que la vie, c’est ce qui arrive tandis que vous êtes occupé à faire d’autres plans. J’avais espéré aujourd’hui amorcer un deuxième mandat de Secrétaire générale, mais comme vous le savez, cette possibilité m’a été enlevée.

Ces quatre années m’ont semblé passer si vite!

J’en parlais à un ami récemment, et il a répondu que je peux puiser du réconfort dans le fait que beaucoup de personnages célèbres dans l’histoire ont vu leur règne écourté.

Jules César, par exemple, a régné sur l’Empire romain pendant un peu plus de quatre ans, avant d’être poignardé à mort en 44 avant Jésus-Christ.

Abraham Lincoln – considéré comme l’un des plus grands présidents américains – a été en poste seulement quatre ans, avant d’être abattu en 1865.

Et John F. Kennedy, le seul président catholique des États-Unis, aura siégé seulement trois ans, avant son assassinat en 1963.

« Mais je ne peux me comparer à un empereur romain ou à un président américain », ai-je protesté.

« Tu as raison, de répondre mon ami. Mais tu as la chance de ne pas avoir été assassinée. »

Aussi désolants qu’aient pu être ces derniers mois, ce ne sont pas les souvenirs que j’emporterai avec moi en quittant Caritas.

J’aurai d’excellents souvenirs de Caritas, mais je me souviendrai surtout des gens de Caritas. Bien que j’aie occupé mon poste actuel pendant seulement quatre ans, mon départ met fin à une carrière au sein de Caritas qui s’échelonne sur plus de 20 ans.

En particulier, je me rappellerai les nombreux collaborateurs dévoués de Caritas sur le terrain que j’ai eu le plaisir de rencontrer durant ma carrière. J’ai été ravie de revoir certains d’entre eux cette semaine.

Ce sont les gens qui incarnent l’essence véritable de Caritas – des gens qui vivent et qui travaillent aux côté des pauvres, souvent dans les milieux les plus difficiles et les plus dangereux. Ils sont sur la ligne de front dans la lutte contre la pauvreté; leur réalité est loin du monde ésotérique des Statuts et des Règlements et du droit canonique.

Dans bien des cas, ils ont permis des conditions de vie plus aisées et plus lucratives, dans leur volonté de concrétiser l’option préférentielle pour les pauvres. C’est le « cœur qui voit » dont parle le pape Benoît dans Deus Caritas Est.

C’est une expérience émouvante et nécessaire pour tous les leaders de Caritas que de se rendre sur le terrain et de renouer avec cette réalité fondamentale de Caritas en action.

De par ma propre expérience des programmes de Caritas dans tant de régions du monde, je sais que les collaborateurs de Caritas travaillent inlassablement aux côtés et au nom de personnes de toutes les races humaines, de toute confession religieuse, comme des non-croyants. Ils sont un exemple rayonnant de l’amour de Dieu pour l’humanité. Quelle meilleure démonstration peut-on avoir de notre identité catholique? Car être catholique, c’est, par définition, faire preuve de compréhension; travailler au bien commun de toute l’humanité.

Je me souviendrai aussi de nos sympathisants de Caritas autour du monde. J’ai eu le plaisir de m’entretenir avec bon nombre d’entre eux pendant les quatre dernières années, lors d’assemblées catholiques aux États-Unis et au Canada, à Singapour, en Australie, en Nouvelle-Zélande et à travers l’Europe. J’ai également rencontré des représentants des fiducies et des fondations qui financent notre travail, ainsi que divers donateurs qui sont des particuliers et qui viennent souvent à nos bureaux donner ce qu’ils peuvent en réponse à un appel d’urgence. À plusieurs reprises, j’ai été touchée par le respect et l’admiration manifestés par la communauté catholique mondiale envers Caritas Internationalis.

Comme confédération, je crois que nous avons amplement de quoi être fiers. Dans mon rapport à l’Assemblée générale, j’ai évoqué le voyage que nous avons entrepris au cours des quatre dernières années. Je crois que nous avons en effet parcouru beaucoup de chemin pendant cette période.

Mon souhait pour Caritas serait que vous continuiez ce périple – unis de cœur et d’esprit. Je suis persuadée que nous avons pris le bon chemin; et j’espère de tout cœur que Caritas saura continuer :

• d’être la voix puissante et authentique des pauvres et faire en sorte que leur voix est entendue dans les discussions internationales sur le changement climatique, la migration, la santé, la sécurité alimentaire et la pauvreté chronique.

• de s’efforcer de rejoindre et d’embrasser la communauté humanitaire dans son ensemble; de collaborer avec les organisations religieuses et laïques qui partagent nos valeurs. Nous avons beaucoup à donner – et beaucoup à apprendre.

• et enfin, à rechercher un équilibre plus juste entre les femmes et les hommes à la direction des organisations membres de Caritas. N’oublions pas que les femmes laïques forment un pourcentage très élevé des collaborateurs de Caritas. Elles méritent notre respect et notre reconnaissance. Ma nomination en tant que première femme Secrétaire générale en 2007 a été une décision courageuse. Vous savez que nous pouvons faire le travail – il suffit de surmonter la peur, la misogynie et les préjugés.

Mais quelle que soit la direction que Caritas prendra à l’avenir, de nouveaux horizons m’appellent.

Et vous avez maintenant un nouveau Secrétaire général. J’aimerais féliciter Michel Roy pour sa nomination. Cela a été un très grand privilège pour moi que d’être au service de cette communauté magnifique et diverse que nous connaissons sous le nom de Caritas – et je suis persuadée que Michel partage ce sentiment.


Je vous cède les rênes avec un grand amour pour mes collègues. Vous serez dans mes prières, parce que je sais que d’importants défis vous attendent. Vous aurez besoin du courage du lion; de l’épiderme du rhinocéros; de la sagesse du hibou; et de la patience de l’ours polaire. Et je ne sais pas s’il y a un animal qui a des yeux derrière la tête, mais cela pourrait vous être bien utile!

En conclusion, il me reste à remercier tous ceux qui nous ont accordé leur amitié et leur appui au cours des quatre dernières années; et tous ceux qui ont travaillé avec acharnement afin de façonner la Caritas que nous connaissons aujourd’hui.

Je remercie notre Président, le Bureau, le Comité exécutif et les Commissions statutaires pour leurs conseils précieux et leur discernement.

En particulier, je remercie le cardinal Rodriguez et le Bureau de la confiance qu’ils m’ont témoignée, de leur appui continu et de leur prévenance envers moi au cours des derniers mois.

Je remercie nos coordonnateurs régionaux, qui ont inlassablement agi comme banc d’essai critique pour les nouvelles propositions, et comme source précieuse de conseils et de commentaires de la part de leurs régions.

Je remercie toutes les régions qui m’ont accueillie à leurs conférences annuelles, et qui ont participé aux conseils consultatifs et aux exercices de consultation.

Surtout, je remercie mes collègues au sein de l’équipe du Secrétariat général à Rome, à New York et à Genève. Sans leur expertise et leur dévouement, je n’aurais pas pu m’acquitter de mes fonctions, et leur fidélité et leur bonté m’ont été d’un grand soutien.

Mes chers collègues, nous insistons souvent sur l’importance de lire les signes des temps… et en même temps, d’accomplir la volonté de Dieu…

« La volonté de Dieu dans notre vie ne se manifeste pas sous forme de lignes bien droites, de signes clairs ou de choix tout tracés. La vie, ce n’est pas une série de constantes auxquelles nous nous accrochons à la recherche de sécurité ou de validation. Au contraire, la vie est souvent confuse, embrouillée, incertaine sous nos pas, fragile et fuyante sous nos doigts. Nos rapports humains ne semblent pas aussi solides qu’auparavant. Le monde autour de nous a oscillé et basculé sans nous demander la permission. Plus rien n’est comme avant, rien ne remplit ses promesses. Mais une chose est indéniable :

La manière dont nous composons avec ce qui nous arrive à l’extérieur dépend entièrement de ce que nous sommes devenus à l’intérieur. C’est l’endroit où nous avons mis tout notre cœur qui déterminera la manière dont nous vivrons tout ce qui nous arrive maintenant. »

Michel, vous héritez d’une équipe de rêve qui mérite au plus haut point notre respect et notre reconnaissance – prenez bien soin d’eux.


Depuis l’annonce de mon départ, j’ai reçu quantité de messages d’appui et d’encouragement de partout dans le monde. Ils sont venus de collaborateurs de Caritas dans chacune des sept régions, d’évêques et de prêtres, de religieux et de religieuses, de fondations caritatives catholiques, des corps diplomatiques et du milieu humanitaire dans son ensemble.

Je remercie tous ceux qui m’ont écrit et surtout ceux qui m’ont offert personnellement leurs meilleurs vœux cette semaine. Vos bonnes paroles, vos pensées et vos prières ont été pour moi une grande source de réconfort et d’inspiration et m’ont montré la bonté profonde qui existe dans la famille de Caritas que j’aime tant.

J’ai été soulagée et encouragée aussi par la lecture de plusieurs de mes passages préférés de la Bible, mais en particulier par ces mots de Saint Pierre :

« Qui vous fera du mal si vous vous appliquez avec zèle à faire ce qui est bien?
Et même s’il vous arrivait de souffrir parce que vous faites ce qui est juste, vous seriez heureux. Ne craignez pas les hommes, ne vous laissez pas troubler.
Reconnaissez, dans votre cœur, le Seigneur – c’est-à-dire le Christ – comme le Saint; si l’on vous demande de justifier votre espérance, soyez toujours prêts à la défendre,
avec humilité et respect, et veillez à garder votre conscience pure. Ainsi, ceux qui disent du mal de votre bonne conduite, qui découle de votre consécration au Christ, auront à rougir de leurs calomnies.
Car il vaut mieux souffrir en faisant le bien, si telle est la volonté de Dieu, qu’en faisant le mal. » (1 Pierre 3:13-17)
Mes chers amis en Caritas, en vous faisant mes adieux, je prie pour que vous restiez fiers et confiants dans notre identité en tant que Caritas, fiers et confiants en notre identité catholique. Puissiez-vous également être ouverts à l’Esprit Saint et à ce qu’Il nous demande comme Caritas dans notre monde contemporain, alors que nous nous efforçons de former une seule famille humaine.
Revêtez-vous d’ardente bonté, de bienveillance, d’humilité, de douceur, de patience. Et, par-dessus tout cela, revêtez-vous de l’amour. (Colossiens 3:12-14)

Lesley-Anne Knight
Secrétaire générale
27 Mai 2011


Mercredi 1 Juin 2011
Ambroise Tine
Lu 964 fois

Actualités | Projets en cours | Réalisation | Activités | Emergency Appeal | Publications | Evénements | Forum | Projets en requête de financement | Présentation de la Caritas | Réseau national | Espace presse | Partenariat | Publications principales | Caritas au Sahel | Medias


Bienvenue !

Mot de Bienvenue

Mot de Bienvenue
Madame, Monsieur,

Au nom de mes collaborateurs, Abbé Alphonse Seck, Secrétaire Général et l'ensemble des membres de notre Confédération Caritas Sénégal, je vous souhaite la bienvenue et vous exprime notre joie de vous accueillir.

Ce site a pour objectif de vous aider  à trouver des informations sur la vie, la mission, les projets et programmes, les activités, les évènements de Caritas Sénégal et bien d'autres choses encore.

A travers ce site, nous voulons également promouvoir l'esprit Caritas ainsi qu'un élan de solidarité en faveur de ceux qui sont loin de tout et contribuer au développement intégral de l'homme.

Sur le chemin du service de l'Amour et la Solidarité au Sénégal et dans le monde, .vos idées et suggestions nous sont précieuses et les attendons pour mieux progresser ensemble.

Bonne visite et que la bénédiction du Seigneur vous accompagne tous les jours!
 
Son Excellence Mgr Jean-Pierre Bassène,
Evêque du diocèse de Kolda
Président de la Commission de Pastorale Sociale de la Conférence Episcopale
 





Siège National : Km 11, route de Rufisque | BP : 439 Dakar | Tel : (221) 33 834 00 20 | Fax : (221) 33 834 41 97 | Email : info@caritas-senegal.org
Copyright © 2007-2017 Caritas Sénégal - Tous droits réservés - Création Baol Networks