LOGO FORUM SOCIAL MONDIAL DKR 11 ET PLAN DAKAR
CHERS AMIS, visiteurs de notre site, voici le logo officiel du FSM Dakar11 et le plan de la ville de Dakar.
A bientôt au Sénégal, un autre monde est possible avec l'engagement généreux de tous dans l'amour et la fraternité.
Commentaires (1) | Lundi 24 Janvier 2011 à 13:37

L' Eglise Catholique s'approprie les axes stratégiques du FSM 2011 en lien avec sa foi et son enseignement social



Du plateau à la banlieue dakaroise, la fièvre monte… le « Forum Social Mondial » se prépare avec beaucoup d’engouement.
Ce week-end plusieurs manifestations ont eu lieu : séminaires de formation, rencontres de groupements associatifs, caravanes etc.
A Pikine-Guédiawaye, Grand yoff, Parcelles assainies, Yeumbeul et dans d’autres quartiers, pour ne citer que ceux-là, des manifestations ciblant les jeunes, les femmes et élèves ont été initiés par la commission jeune. Dans la même dynamique, une importante caravane a sillonné les artères de notre chère banlieue, organisée par la même commission ce vendredi 07 janvier 2011.
Les étudiants s’activent également autour du FSM et prévoient une série de manifestations avant et pendant Dakar 2011. Des journées d’échanges autour du thème du Forum sont organisées au sein de l’UCAD (Université Cheikh Anta Diop), site principal du FSM Dakar 2011.
Un important Séminaire de formation sur le Thème « FSM DAKAR 2011, Quels liens avec :
• l’Engagement de notre Eglise
• avec la théologie de la libération
• l’Enseignement social de l’Eglise. »
s’est tenu ce week-end (samedi 08 et dimanche 09 janvier 2011) dans l’enceinte de la paroisse St Joseph de Médina. Ce séminaire avait pour bénéficiaires des religieuses catholiques appelées « Supérieures majeures » issues de différentes congrégations. Riche en enseignements et en échanges, l’atelier a été animé principalement par Abbé Ambroise Tine, Secrétaire Général de Caritas Sénégal, Mignane Diouf, membre du FSS (Forum Social Sénégalais), Sœur Marie Thérèse et Abbé André Guèye et Abbé Alfred Waly Faye.
Ce lundi 10 janvier 2011, au Centre Bopp/ USE, siège du Secrétariat du FSM, la presse sénégalaise a été conviée au séminaire de renforcement des capacités, en perspective de Dakar 2011. Une quarantaine de journalistes, rédacteurs en chef, pour la plus part, y ont pris part.
Les activités se multiplient et les radios communautaires ne sont pas en reste : plusieurs émissions radios consacrées au FSM y sont animées. Par exemple, la radio Afia diffuse tous les vendredis vers 18h des émissions reprises dans d’autres radios communautaires et qui sont disponibles également dans le site web du Forum, www.fsm2011.org
Consultez également le site de Caritas Sénégal : www.caritas_senegal.org
Bonne lecture à tous
Valérie



Commentaires (0) | Mardi 11 Janvier 2011 à 10:12

Synthèse Réunion comite de pilotage Samedi 04 Septembre.



Le Comité de pilotage du Comité d’organisation a tenu sa réunion mensuelle le 04 septembre 2010, dans la salle de réunion de l’USE, au Centre Ahmadou Malick Gaye. La réunion a enregistré une forte participation de délégués et représentants d’organisations.
L’ORDRE DU JOUR PORTAIT SUR :
1- CR et infos sur la vie du comité (séminaire international, missions et voyages, audiences avec des partenaires, et autorités, point de presse etc.)
2- Vie des commissions et comités régionaux
3- Perspectives et taches en vue

Sur le premier point :
La réunion a entendu un compte rendu du Séminaire du comité international, tenu à Dakar du 26 au 29 juillet 2010. En plus de la note de synthèse distribuée aux participants, M Demba Moussa Dembélé a fait un exposé sur le déroulement de cette rencontre.
A noter qu’en prélude à ce séminaire international, la Commission communication du Comité international a tenu une réunion avec les membres de la commission communication du Comité d’organisation ; cette réunion portait sur la stratégie globale de communication, avant, pendant, et après le FSM 2011.
Sur les travaux du séminaire, les débats ont porté sur la note conceptuelle, la logistique et sur l’examen de la responsabilité des membres du conseil dans le processus du forum.
Parmi les informations essentielles sorties de ce séminaire, on peut citer entre autres :
- L’adoption de la vision et de la méthodologie du comité d’organisation par le conseil international, les fiches et droits d’inscription,
- Des Précisions sur les modalités pratiques du forum : Marche d’ouverture, journée Africaine, journées autogérées, journée des convergences etc.
- L’approbation de la note conceptuelle par le conseil africain et le comité d’organisation. Cette note a pour objectif principal de définir les grands axes stratégiques qui seront au cœur du FSM de 2011.
Dans la même logique, Mign ane a partagé l’évaluation conjointe du Conseil africain, du Secrétariat du FSS, et de l’intercommission
Dans l’ensemble, ce fut une bonne réunion qui a retenu l’attention des partenaires et collègues du Comité international et du Conseil Africain. Ces derniers ont beaucoup apprécié et remercié le Comité d’organisation. De nombreux messages de remerciements nous sont parvenus par la suite.
Cependant, il est bon de relever la faible coordination dans les préparatifs entre les différents niveaux des Secrétariat du Comité d’organisation et du Forum Social Africain.
A cet effet, un appel a été lancé pour de plus grand efforts et une plus grande synergie d’action dans les activités à venir.
 Sur le fil des Infos, il est fait par de :

- Réunion conjointe avec les responsables de la FIARA, du CNCR, mis sur pied d’un comité ad hoc, pour une plus grande visibilité agricole et paysanne.
- Audience avec la mairie de Dakar : partenariat politique avec la mairie, mis en place d’un comité pour une coorganisation avec le comité, production d’une convention de partenariat dans les prochains jours.
- Mission d’infos en Gambie, en RIM, d’une équipe conduite par Mignane et voyage de Buuba au Mali, Guinée pour prise de contact ;
- Voyage d’informations de Dembélé à Abuja, rapport en ligne ;
- Réunion avec tout le staff technique du ministère de l’intérieur le Mercredi 1er Septembre (voir rapport) ;
- Rencontre de quelques membres de la commission culturelle avec le directeur de l’institut français qui est prêt à mener des activités cinématographiques dans le cadre du processus préparatoire de Dakar 2011 ;
- Tenue d’un point de presse sous forme de Ndogou, échos au niveau de la presse (voir rapport)
- Echanges sur le calendrier futur et sur la nécessité d’un dispositif de coordination,
- Proposition de la prochaine tenue du FSS au mois de Novembre à Ziguinchor
- Forum thématique de Niamey sur la souveraineté alimentaire du 16 au 18 Octobre 2010
- Forum Social Nigérian Du 02 au 05 Novembre 2010
- Forum de la Mauritanie sur la migration en Décembre.
S’agissant de la Vie des commissions et comités régionaux
 Communication

- Rencontre en vue avec le conseil africain via le PANOS pour opérationnalisation d’un plan d’action et pour une bonne stratégie de communication avec le concept de Dakar étendue
- Communication au niveau local, réorientation du plan d’action,
- Implication des journalistes en tant qu’acteur : programme de sensibilisation et d’informations en vue les prochaines semaines,
- Demande de coordination et de fluidité des infos au niveau des différentes commissions,
- Mis en ligne du site : rencontre de coordination avec le secrétariat africain pour son animation dans les prochains jours

 Culture

- Contacts issus du séminaire international sur les questions liées aux activités au niveau de Gorée et des questions sur le Cinéma
- Rencontre avec l’institut Français, appui logistique et disponibilité du centre
- Problématique de l’agenda culturel du forum, difficultés financiers pour progresser
- Question de l’information, problématique de la synergie entre les différentes commissions
- Diffusion pour amendement dans les prochains jours du Draft pour l’appel d’offre concernant le logo
 Logistique
- Différentes rencontres avec les responsables de l’UCAD
- Désignation de Mr Eloi Sarr comme facilitateur au niveau de l’UCAD pour recensement des salles et amphi
- Rencontre en vue avec le directeur du COUD, facilitation de BUUBA Diop
- Lancement en vue d’un plan d’aménagement avec l’architecte et la direction du patrimoine de l’université
- Visualisation du site du CAMPUS : 4 portes d’entrée pour facilitation des inscriptions
 Femme-Genre
- Descentes au niveau des groupes vulnérables : visites de terrains au niveau des femmes tanneuses de Gédiawaye et des femmes handicapées de Grand YOFF entre le 26 et le 3 Septembre 2010 ; visites des autres groupe cibles en vue dans les prochaines semaines
- Trouver des moyens pour la mobilisation des groupes cibles lors du forum
- Démarrage en vue du tournage d’un court métrage avec les groupes cibles avec l’appui de la commission Communication, appui financier en vue avec un bailleur
- Convocation de la grande réunion de la commission Femme pour un renforcement dans les prochains jours
 Mobilisation
- Nouvelles adhésions grâce à l’appui d’ENDA
- Reprises des panels dans les prochaines semaines : thème sur l’auto suffisance alimentaire en Afrique avec la FIARA
- Concernant les syndicats il ya eu un moment de recul avec la conférence international sur le travail, relance des activités en vue les prochaines semaines
- Visite de la communauté Lébou dans les prochains jours, coordonner avec les commissions Femmes et Culture
 Finances

- Finalisation du manuel de procédure au niveau de la commission ; la procédure a été engagée pour validation
- Mise à la disposition des commissions d’un petit fond pour le démarrage de petites activités
- Promesse fermes sur le budget à hauteur de 25 %
 Santé

- Synergie avec la commission logistique
- Relance du plan d’action dans les prochaines semaines
- Coordination avec les sapeurs pompiers, les centres de santé de la mairie qui vont adhérer la commission santé
 Sécurité
- Finalisation des fiches de recrutement des volontaires de la sécurité
- Lancement d’un appel à candidature
- Demande d’une cartographie sécuritaire du site, identification des points d’inscriptions
- Proposition de rencontres de travail techniques avec les volontaires de la mairie et le ministère de l’intérieur
- Demande de présence d’un membre de la commission lors des visites de terrain au niveau des facultés

 Méthodologie

- Adoption de la note conceptuelle lors du séminaire conceptuelle avec quelques amendements
- 10 septembre délai pour apporter quelques observations pour adoption finale, note en ligne
 Rufisque
- Mis en place de commissions techniques pour l’élaboration d’un plan d’action
- Mis en place de comité au niveau de yenn, Sagalkam et Diamniadio
 Banlieue
- Entre le 15 juin le 29 Juillet il ya eu différentes audiences avec les différentes mairies de la localité
- Différentes rencontres et activités avec les organisations locales de la base (le rapport de ces différentes activités est disponible au niveau du secrétariat),
- Organisation d’une conférence par la commission Jeune au mois de Juillet au centre Jacques Chirac,
- Proposition de lancement d’un slogan « un autre monde est possible contribuons à sa construction »
- Proposition d’organisation d’un concours au niveau scolaire sur le FSM

 Allocution du Maire de Passy

- Un CR du séminaire international a été fait à l’association des maires
- Sensibilisation de tous les maires sur le forum social Mondial
- Proposition de mis sur pied d’un comité paritaire préparatoire entre l’association des maires du Sénégal et le comité d’organisation
- Audience en vue dans les prochains jours
Pour les Perspectives et taches en vue, il a été demandé de :
- Régler le problème du logo d’ici Novembre
- Coordonner a tous les niveaux
- Proposer des activités de vulgarisation du forum ex de la vente de produits issus d’association de groupes vulnérables
- Organiser des rencontres avec des professionnels de l’hôtellerie et de la restauration, ainsi que des professionnels de la micro finance
- Mettre sur pied un comité local d’organisation au niveau du rectorat de l’UCAD
- Sensibiliser les étudiants au niveau du CACSUP (facilitation d’une rencontre entre le directeur de sécurité du COUD et la commission sécurité) ;
Synthèse de la rencontre
1- Participation de qualité et échanges fructueux lors du comité, détermination et mobilisation des mouvements sociaux acteurs du processus
2- Invite à partager les informations, responsabilisation des différents acteurs, bonne organisation, maintenir le tempo des commissions et de la dynamique des comités, appel a élargissement
3- Amélioration de la formation des jeunes volontaires,
Synergie entre :
• sensibilisation, communication et information,
• communication-culture et sport,
• genre et mouvements syndicale, entre autres
4- Appel pour une cohérence forte entre le secrétariat africain et le secrétariat du comité d’organisation
5- Appel pour plus de responsabilisation de la commission méthodologique
6- Nécessité d’articuler FSA et FSM autour de la recherche des moyens
7- Articulation des questions de logistiques et de sécurité et concernant les différents événements (établir un tableau général des déplacements)
8- Réflexion autour de l’avenir du FSS après le forum (proposition de capitalisation)
9- Suggestions au niveau site de l’UCAD
10- Définition des prochaines étapes du processus préparatoire
11- Mise en place de groupe de travail sur les questions d’éducation en vue de la participation du forum international de l’éducation en Palestine, Débat autour de la problématique de la circulation des armes en Afrique et dans le monde en vue au mois d’octobre
12- Envisager une session d’animation sur la circulation des armes, et les conflits, mais aussi sur le sport, et le football, des vedettes du foot africain et mondial ;
13- Proposition d’un communiqué à la sortie de cette réunion

La réunion a pris fin sur ces notes et le président de séance n’a pas manqué de saluer la forte mobilisation de tous les acteurs
Commentaires (0) | Lundi 13 Septembre 2010 à 14:10
Travaux de groupe/ restitution :

1. Dakar étendu :
L’idée remonte à une expérience réalisée en 2008 au Brésil. Des communications simultanées ont été réalisées avec d’autres endroits du monde lors de journées d’action, pour créer le lien avec les communautés « distantes ».
A Bélem par exemple, (FSM 2009), trois salles aveint été aménagées avec un équipement vidéo pour connecter les représentants des organisations avec leurs bases, et connecter Bélem au monde. Les organisations pouvaient s’inscrire pour une session, aux dates et horaires indiqués.
Les participants du groupe conviennent que connecter l’UCAD au monde en vidéo conférence peut être difficile en raison des moyens techniques, financiers et humains nécessaires.
Les Alternatives suivantes sont proposées et restituées en plénière :
- Des conférences skype utilisant la connexion internet
- Des relais à réaliser avec les radios communautaires. Les radios peuvent couvrir les sessions, et organiser des débats/discussions avec leurs auditeurs qui réagissent via le téléphone, sms…
- Toujours avec les radios, il est possible d’installer des sites décentralisés près des radios, à la radio même, ou autre lieu de mobilisation et organiser des débats diffusés à la radio à partir de ces sites.
- Des débats simultanés peuvent être organisés sur une thématique du Forum, dans différents lieux (Sénégal, région…)
- Des petits événements de rue peuvent être organisés à travers les quartiers.
Un préalable pour le Dakar étendu est la préparation en amont et la mobilisation, afin que tout le monde sache qu’ils participer au FSM même si ils ne sont pas physiquement présents sur les sites principaux. Il faut pour cela inclure dans le processus d’enregistrement, la possibilité d’inscrire ce type d’activités « décentralisée ».
2. Les médias mainstream et les médias Alternatifs :
La question qui a mobilisé ce groupe est « comment articuler ce qui se fait dans les médias locaux avec l’Afrique et le monde ». Les propositions suivantes sont faites :
- Engager une réflexion sur la possibilité d’organiser un Forum bien avant le FSM, sur ces articulations possibles.
- Faire ressortir les expériences des groupes et organisations, qui existent et sont documentées dans les petites vidéos dont certaines réalisées avec les téléphones mobiles. Réfléchir à la manière de relayer ces expériences au niveau national et international.
- Trouver des stratégies pour impliquer les journalistes des médias mainstream, dans le cadre de partenariats. Un groupe de travail doit être mis en place pour ce faire, et qui réfléchira aussi sur les articulations à réaliser avec les initiatives comme celles de IPS.
- Les autres régions (Maghreb/Machrek par exemple) vont communiquer sur les thématiques du FSM pour mobiliser les communautés.
Les médias mainstream
Il est de la responsabilité de tous les FSM de s’adresser aux médias mainstream.
Il est proposé que chacune des commissions réfléchisse à la méthode à employer pour cibler ces médias afin qu’ils parlent de leurs propres activités, puis de celles du FSM pendant l’événement.
Il s’agit d’abord des médias africains (Africâble, SABC…), puis les autres grands médias.
3. Le centre de presse :
La discussion a porté sur les points suivants :
- La nécessité de tirer les leçons des expériences passées ;
- Les propositions de sites pour installation du Centre
- Les activités du Centre.
Les conclusions sont les suivantes :
- La localisation, les sites : Le centre de presse doit être situé dans un endroit stratégique, à côté des événements. Si les activités sont éclatées sur tout le site universitaire, il faudra trouver un point médian. Il sera aussi question d’affecter les activités à des sites en fonction de leur pertinence. Par exemple, les « vidéomatons » peuvent être situés près des lieux de passage, et au CESTI si ils sont gérés par les étudiants. La post production et le montage peuvent se faire sur le site du CESTI, ce qui n’empêche d’installer d’autres activités sur d’autres sites de l’UCAD 2 (exemple, diffusion, connexions avec les rédactions…)
- La cohabitation doit être gérée entre les médias mainstream et les médias alternatifs/communautaires, par une délimitation des espaces. Des espaces distincts sont à prévoir pour la presse, radio, TV, médias alternatifs, grosses infrastructures telles que les camions de reportage…
- Les accréditations vont être gérées par ceux qui coordonneront le Centre de presse.
4. Les outils :
Les principales propositions de ce groupe sont :
- Rendre visible la charte des valeurs et principes du FSM sur le site.
- Prévoir une page qui informe sur les différents niveaux d’organisations (local, africain, international) et leurs activités respectives.
- Avoir à l’esprit que le site a différents objectifs et le construire en fonction de ces objectifs
- Réaliser la version en Arabe.
- La question des vidéos n’est pas précisée.
- Les procédures de paiement pourront être faites au niveau local pour les organisations qui ne peuvent le faire en ligne. Une interface est à prévoir pour prendre en compte cette option.



Commentaires (0) | Samedi 21 Août 2010 à 12:54
3/ FSM TV
Quelques actions réalisées par FSM TV ont été présentées.
Depuis 2005, FSM TV travaille sur la création d’une mémoire visuelle pour le FSM.
Une plate forme de partage des vidéos a été créée, qui permet de mettre en ligne, et télécharger des vidéos. 26 vidéos de 26 pays sont déjà disponibles sur cette plateforme. FSM TV va étudier avec le Conseil, ce qui peut être fait pour soutenir le centre de presse, mettre en place une web TV pour ce FSM 2011…
Quelques propositions sont faites à l’issue de cette présentation :
- Taoufik Ben Abdallah propose d’identifier une ou deux personnes au niveau national et africain pour valoriser la mémoire visuelle et faciliter la mise en œuvre la stratégie de FSM TV.
- Modibo Diawara propos, afin de rendre visibles un maximum d’initiatives, de réaliser des petits reportages de 5’ dans chaque panel, qui peuvent ensuite être restituées à un plus large public, proposées aux médias…
- Moema Miranda émet une considération générale sur la nécessité pour le Conseil d’apprendre du processus de Dakar pour ne pas commettre les mêmes erreurs que par le passé, et modifier ses pratiques : il ne s’agit pas de penser à une « addition d’initiatives », mais voir comment toutes les initiatives peuvent se renforcer mutuellement. Elle suggère que des propositions concrètes soient faites dans ce sens lors de la prochaine réunion du Conseil international.
Groupes de travail, discussions et recommandations
Plusieurs points émergent des travaux, qui devraient faire l’objet de discussions plus approfondies. Les participants doivent cependant faire face à des contraintes de temps, aussi Diana Senghor suggère que ces questions soient abordées en groupes parallèles, puis restituées en plénière. Il s’agit en vrac des points suivants : le site web, la TV FSM, le centre de presse et les accréditations, les médias alternatifs, les médias mainstream, les procédures d’enregistrements et les outils, l’utilisation des réseaux sociaux, la traduction, le Dakar étendu.
Ces points peuvent être regroupés en grandes catégories :
- Les contenus
- Le Dakar étendu
- Les médias mainstream et le centre de presse
- Les réseaux sociaux et les médias alternatifs
Différents avis sont exprimés en faveur de ces regroupements, ou pour d’autres options. Moema Miranda indique que la question des contenus n’est pas clairement définie dans cette session et sera l’objet des discussions des jours à venir. Certaines questions relèvent plus du domaine techniques (outils, par exemple) et peuvent difficilement être regroupées. Un accent doit être mis sur la communication et mobilisation, et la traduction, comme questions transversales. Cet avis partagé par [Judith Hitchman, Babels] qui propose de travailler sur ce point et sur la base d’idées glanées chez les participants. Taoufik précise que des propositions concrètes ont été faites sur la traduction au cours d’une précédente réunion du FSM, qui doivent être simplement présentées et c’est sur cette base que la discussion peut être engagée. Il ajoute que le Dakar étendu est un espace social mais sous entend aussi un certain nombre d’outils techniques pour le décliner…
En définitive, les points suivant sont retenus pour les groupes :
- Groupe Dakar étendu
- Groupe médias mainstream et médias alternatifs
- Groupe centre de presse
- Groupe outils (enregistrements, accréditations, site web, réseaux sociaux…)
Commentaires (0) | Samedi 21 Août 2010 à 12:53
2e session : Plan d’action de la commission internationale et propositions d’articulation des différents niveaux
Président : Giuseppe Caruso
Au premier groupe de participants se sont joints les membres de la commission internationale, aussi a-t-il été procédé à un second tour de table pour permettre aux participants de se présenter.
Diana Senghor a ensuite restitué la synthèse de la stratégie africaine émanant des discussions de la matinée et les principales propositions retenues [voir aussi document de stratégie complétée]. La session s’est poursuivie avec les présentations prévues à l’agenda, suivies de discussions.
1/ Le site internet du FSM 2011. Igor Palakot
Les menus principaux, la charte graphique et l’arborescence du site ont été présentés [voir aussi la page imprimée sur le contenu du site].
Les propositions suivantes ont été faites au cours de la discussion :
- Un menu en Arabe doit être ajouté en plus du Français et de l’Anglais, la traduction peut être prise en charge par le réseau [Maghreb/Machrek].
- Un menu « podcasts », une vidéothèque, et une photothèque. Toutes les organisations pourront proposer des éléments. Les photos seront disponibles pour les médias qui veulent les reprendre.
- Une interface « forum de discussion » pour engager un débat en ligne sur les thématiques du forum
- Un espace adhérent ouvert aux mouvements sociaux pour apporter des contributions au site.
[La question de la modération du débat et de l’éditing/sélection des contenus qui seront éventuellement proposés n’est pas abordée par les participants]
- Des alertes. IPS propose de gérer éventuellement ces alertes via son bulletin (newsletter) qui pourra contenir des liens vers le site FSM.
- Un lien à ajouter vers le site institutionnel du FSM, la charte des valeurs du FSM, le background historique…
- Un lien vers les principales initiatives/réseaux africains de communication.
2/ L’interface pour l’inscription des participants et l’inscription des thèmes / initiatives par les organisations.
Les différents menus ont été présentés par [l’équipe brésilienne].
Un point essentiel dans la discussion La discussion a été les modalités de paiement des frais d’inscriptions. Des moyens de paiement en ligne sont proposés qui ne seront pas accessibles à nombre d’organisations du Sud.
Commentaires (0) | Samedi 21 Août 2010 à 12:52
[cours de la discussion visent à différencier les actions qui relèvent des deux différentes commissions, et les articuler.
- Les tâches et actions spécifiques à gérer par la commission locale :
Diana Senghor précise 4 types de tâches (ci-dessous), et des compléments sont apportés en cours de discussion par les autres participants :
- Le centre de presse :
Ce centre de presse devrait être un lieu où peuvent être gérées les formations, et offrir toutes les facilités de communication, des salles d’interview… connexion internet [Fatma Alloo], réseau téléphonique y compris le fixe utile pour les radios [Gina Mutanda] afin de permettre aux journalistes d’envoyer leurs histoires en live… L’accès et l’accueil des personnes à interviewer doit être facilité par une utilisation efficace des badges d’accès.
Mignane Diouf précise que le Comité local étudie les sites pour la localisation du Centre de Presse. Les options possibles sont le CESTI, le Centre de Presse universitaire, le site principal du Forum sur le campus de UCAD 2.
Le Comité local discute également avec les radios, de la possibilité d’avoir sur le campus les radios Jokko et Manoré pour diffuser à partir du site.

- L’accueil des journalistes et autres participants :
Ces questions de logistique, programmation, facilitation accueil doivent être prioritaires pour le comité local [Hamouda Soubhi]. En termes de mobilisation, il est crucial que les étrangers sachent assez tôt ce qui est prévu, mais aussi quels sont les besoins (financiers, matériels, humains…) du comité local pour pouvoir apporter leur contribution.
Hamouda Soubhi explique que son réseau peut contribuer à la traduction [pour l’arabe]. Mais quelles sont les facilités apportées par le comité local ? Les équipes qui viennent en appui (traducteurs…) peuvent gérer elles mêmes leurs frais de subsistance, mais un hébergement est-il prévu pour elles ?

Mahmoud Kane [image et vie] suggère d’approcher les autorités locales (Mairie de Dakar, Conseils…] qui pourraient mettre des moyens à la disposition du FSM.
Une autre précision est apportée par Toufik Ben Abdallah sur les budgets et autres questions logistiques : Chacun des acteurs de la stratégie doit être responsabilisé pour la recherche des financements complémentaires. Les frais de logement des interprètes seront pris en charge au niveau local. Les billets d’avion des africains seront couverts par le Conseil africain, et les billets internationaux devront être recherchés ailleurs.
- L’articulation entre la production des radios sénégalaises et celles des radios des pays voisins qui utilisent la même langue :
Une suggestion est faite [Tcherno Hamadou, Alternatives Niger], non pas sur l’articulation de la production, mais pour réduire les ambitions du comité local en matière de formation, face à contraintes budgétaires. Plutôt que cibler des journalistes nationaux et africains sur différents médias, il serait plus utile de restreindre ces ateliers aux radios communautaires.
- Les formes alternatives (non médiatiques) de communication, en interaction avec les autres commissions (culture, etc.) : festivals, concerts, expositions…
Mignane Diouf explique que Modibo Diawara est chargé de réfléchir à la dimension cinématographique du FSM. Des participants [Associations féminines] proposent que les documents audiovisuels qui seront produits utilisent également les contributions /images réalisées par les femmes et qui touchent à leur vécu, aux problèmes concrets qu’elles rencontrent… Ces images peuvent avoir n impact fort auprès du public (et des décideurs).
- Préciser des actions qui peuvent converger avec celles des autres commissions locales sénégalaises.
Diana Senghor rappelle qu’il n’est pas attendu de la Com Com locale qu’elle organise elle-même tous les événements alternatifs. Mais elle a un rôle pour informer sur ces initiatives, alerter les autres commissions sur les actions qui peuvent converger ou être menées conjointement.
Il est proposé de commencer désormais à communiquer autour du programme, en élaborant un plan de communication très précis.
Commentaires (0) | Samedi 21 Août 2010 à 12:51
La liste des participants et le programme figurent en annexe.]
De plus, les associations de femmes des médias doivent être mobilisées pour la couverture, suivant une perspective genre, et des ateliers de formation des journalistes pour « la couverture des événements suivant une perspective genre » peuvent être organisés, ciblant aussi bien les femmes que les hommes.

o Sur l’amplification : l’idée est celle d’un « Dakar étendu ». Un concept doit être élaboré pour permettre d’amplifier le forum au-delà de Dakar, pour toucher via les médias et d’autres outils de communication, les autres régions, le pays tout entier, l’Afrique, le monde.

- Autres propositions et commentaires : La place de la communication et la télévision et les « grands médias », les réseaux sociaux…

o Souleymane Niang note que la stratégie de communication ne laisse pas de place à la télévision, à l’utilisation des réseaux sociaux pour la mobilisation, et au centre de presse, qui devrait y être intégré. La discussion qui est engagée après la présentation de la commission locale apporte des clarifications à ce sujet : le centre de presse doit être géré par la commission locale, l’utilisation des réseaux sociaux est discutée dans le point relatif aux « outils de mobilisation et communication » en 2e partie du programme.

o Taoufik indique que les télévisions africaines, et les chaînes globales (CNN, Al Jazeera…) doivent être ciblées. Un des moyens pour mobiliser ces médias internationaux est de s’appuyer sur un événement central [Fatma Alloo], par exemple un Festival international sur l’esclavage […] ou de créer un tel événement.

FSM TV peut proposer des contenus, et une stratégie pour que ces images soient utilisées par les télévisions africaines. Taoufik suggère également d’établir un petit groupe de travail pour réfléchir à la manière d’impliquer les grands médias planétaires afin qu’ils relaient l’événement.

o Plus généralement sur la communication, Taoufik propose qu’il y ait une initiative de Forum africain de la communication pendant la journée Disaporas/Afrique, qui continuerait ensuite, et pourrait être institutionnalisé et constituer ne des « Convergences ».
3/ Présentation de la stratégie communication du comité local :
Le représentant du Forum social sénégalais présente les grandes lignes de cette stratégie : contexte, orientations, activités, résultats attendus, partenariats… [voir document concept].
Certaines des actions présentées ont également des cibles qui pourraient être celles de la Conseil africain ou sont très proches des actions proposées au niveau continental (par exemple la formation et les campagnes de production avec les journalistes africains). Il en va de même pour les partenaires identifiés, qui agissent a priori à une échelle africaine/internationale. Les contributions faites au
Commentaires (0) | Samedi 21 Août 2010 à 12:49
2/ Présentation de la stratégie de communication du Conseil africain : Diana Senghor (DS).
DS a présenté la stratégie dans ses grandes lignes, pour discussion [voir document de stratégie].
Des propositions et idées émergent de la discussion, pour compléter la stratégie : enrichir le FSM, accroître sa visibilité et son impact.
- L’utilisation des langues locales pour la production : Arabe, Swahili
o Trois langues de l’espace Maghreb Machrek dont l’arabe et une langue locale seront utilisées, sous la coordination des représentants de cet espace [Hamouda Soubhi].
o Fatma Alloo prend la responsabilité d’assurer pour sa région la production en swahili.

- Visibilité du Forum, production d’information :
o Un forum des médias alternatifs est suggéré [Hamouda Soubhi]

o IPS [Abdullah Wavda] produira l’événementiel Terra Viva en version électronique. Un site web sera crée à cet effet, et IPS essaiera de cibler les médias mainstream en leur fournissant des contenus. Ce site inclura aussi des liens pour accéder aux productions/contenus de toutes les autres structures qui en proposeront.
o Une édition papier de Terra Viva sera réalisée sur le site si IPS obtient suffisamment de fonds.

o Des enquêtes /reportages autour des questions centrales qui seront discutées lors du FSM. : FAIR [Gérard Guedegbe] propose de mobiliser son association et aussi le réseau « Reporting development network » de Highway Africa pour réaliser des dossiers sur ces thèmes. Par exemple sur la/les crises : quel impact ont-elles sur le FSM/les mouvements sociaux, sur les pouvoirs, quelles sont les politiques globales à l’origine de ces crises ou censées les réguler…

o Les radios communautaires : Souleymane Ba de l’Union des radios communautaires (URAC) propose l’ouverture d’un studio et l’animation pour le FSM. Le réseau des radios produira des contenus en langues locales. L’URAC se propose d’associer l’AMARC qui peut mobiliser les autres radios dans la région. Cependant le contenu de la proposition de l’URAC n’est pas très précis, SB demande que le FSM clarifie ce qu’il attend des radios…

- Qualité et amplification du FSM
Dans la mesure où on peut déjà prédire que le FSM 2011 ne battra pas les records de participation physique des précédentes éditions, une priorité doit être donnée à la qualité des actions/propositions articulées autour de la vision du FSM 2011, et à l’amplification du Forum [Taoufik Ben Abdallah].
o Sur la qualité : des actions spécifiques doivent être définies en fonction des groupes marginalisés, et de la diaspora, pour refléter la vision.
S’agissant des femmes, il est proposé [Fatma Alloo, Sarah Longwe] de renforcer leur participation en mobilisant les associations de femmes afin qu’elles inscrivent des activités sur la plateforme.
Commentaires (0) | Samedi 21 Août 2010 à 12:48
RESTITUTION DES TRAVAUX.
Session 1 : Propositions locales, régionales et internationales sur la communication FSM 2010
Présidente : Fatma Alloo
1/ Principes de fonctionnement, vision et méthodologie du FSM : Taoufik Ben Abdallah (TBA).
Avant d’ouvrir les travaux, un tour de table est organisé pour permettre aux participants de se présenter.
TBA a rappelé les principes de fonctionnement du FSM à savoir l’ouverture ; l’autonomie ; la légitimité de prise de décision de chaque acteur. Suivant ces principes, tout acteur, organisation, a la latitude de proposer une activité dans le cadre du FSM.
Telle que présentée par TBA, la vision qui structure ce FSM 2011 se décline en 4 points :
- La crise de civilisation : Au-delà de la crise financière, de la crise alimentaire, etc. c’est la crise de civilisation qu’il faut considérer. Cette crise correspond à une remise en cause de l’ordre mondial fondé sur l’expansion du capitalisme mondial […].
- L’Afrique et la diaspora : Ce FSM offre va permettre la visibilité des luttes de libération qui se sont déroulées sur le continent africain et l’opportunité d’un moment de communion entre les africains, et entre l’Afrique et ses diasporas.
- La construction d’une nouvelle universalité : l’ordre mondial s’épuise, ainsi que le reflètent les crises actuelles. Les nations hégémoniques sont en perte de vitesse, et les valeurs qu’elles promeuvent sont interrogées par les nations dominées. Même si ces valeurs sont bonnes, et considérées comme communes (l’égalité, la justice, etc.), l’humanité se doit de s’interroger sur celles-ci d’autant plus qu’elles sont parfois instrumentalisées par « l’ordre hégémonique ». L’ambition poursuivie est de rediscuter, et redéfinir ces valeurs pour une nouvelle universalité, à laquelle toute l’humanité doit être associée : peuples indigènes, femmes, diasporas…
- Le devenir du FSM : quelle est son utilité future dans la construction de cette nouvelle universalité ?
Sur la méthodologie, TBA a expliqué ce qu’elle comprend à ce stade :
- Jour 1 : la marche
- Jour 2 : journée africaine et de la diaspora
- Jours 3 et 4 : Activités organisées par les organisations elles mêmes
- Jour 5 et Jour 6 (1/2 journée) : Convergences
- Jour 6 (1/2 journée) : Assemblées globales et présentation du plan d’action futur émanant des Convergences.

Commentaires (1) | Samedi 21 Août 2010 à 12:47
1 2