SENEGAL: L'EGLISE CONSACRE LE PAYS A NOTRE DAME DE POPENGUINE

La paix est le nouveau nom du développement des peuples. L'Eglise du Sénégal invite à une journée de prière le 10 septembre pour la paix au Sénégal dans un contexte de pré campagne électorale



SENEGAL: L'EGLISE CONSACRE LE PAYS A NOTRE DAME DE POPENGUINE
CONTEXTE :
Le constat est objectif. Notre Pays connaît depuis quelque temps un climat de tension. En effet, en plus des violences verbales, des scènes de saccages et de répressions clôturent çà et là les manifestations des uns et des autres. Notre patrimoine national, si l’on y prend garde, pourrait en subir des conséquences désastreuses.
Conscients de notre charge de Pasteurs, nous Evêques du Sénégal, venons avec vous tous, frères et sœurs, consacrer à Jésus Christ, par les mains de Notre Dame de Poponguine, la paix dans notre Nation.
Cette prière composée à cet effet, sera dite individuellement et collectivement (durant les célébrations eucharistiques, les réunions de Communautés ecclésiales de bases, en famille, dans les écoles…), jusqu’aux échéances électorales de février 2012.
Vos Evêques de la Province Ecclésiastique de Dakar.

PRIERE A NOTRE DAME DE POPONGUINE POUR LA PAIX AU SENEGAL

Sainte Vierge Marie, Notre Dame de Poponguine, nous nous tournons vers toi, notre Mère. Toi qui connais les espoirs, les joies, mais aussi les difficultés et les détresses des habitants de ce Pays, apporte-nous le réconfort et la tendresse de Dieu.
O toi, Reine du Sénégal, laisse-toi attendrir par nos humbles prières.
Règne dans les cœurs et les foyers, règne dans les communautés, les paroisses et les familles, y apportant la paix, le sens du partage et l’amour.
Notre Dame de Poponguine, toi qui es la Mère du Christ et la Mère des hommes, obtiens de Dieu pour le Sénégal et ceux qui le gouvernent la lumière et la force nécessaires pour promouvoir la paix, la prospérité et la justice ; l’entente à l’intérieur et la concorde avec les autres peuples.
Marie, Mère de miséricorde conduis tes enfants qui se reconnaissent pécheurs à la liberté des fils de Dieu.
AMEN.

Vendredi 19 Août 2011
Caritas Senegal
Lu 1320 fois


1.Posté par AmiCretien le 18/06/2012 09:44
Premier contact
entre un musulman et un chrétien
C : Comment expliquez-vous que lors des dernières
décennies, on ait pu constater un grand nombre de débats
entre chrétiens et musulmans concernant leurs
croyances ?
M : Je crois que c'est surtout parce que nous avons
plusieurs points en commun. Nous croyons en Un
Créateur qui a envoyé plusieurs Prophètes, nous croyons
en Jésus en tant que Messie ainsi qu'à la Parole de Dieu
que les juifs ont niée.
Notre Saint Coran mentionne dans la sourate La
famille de Imran Âl Imrân (verset 45) : « (Rappelle-toi)
quand les Anges dirent: « Ô Marie, voilà qu’Allah
t'annonce une parole de Sa part : son nom sera le
Messie Jésus, fils de Marie, illustre ici-bas comme
dans l'au-delà, et l'un des rapprochés d’Allah.»
Des débats ont eu lieu partout en Europe, au Canada,
aux Etats Unis et en Australie. Même le Vatican s'est
immiscé dans le débat religieux lors de discussions qui
ont eu lieu entre des théologiens du Vatican et des
savants musulmans d'Egypte, à Rome en 1970, et au
Caire en 1974 et en 1978. Des débats ont aussi eu lieu
entre des théologiens du Vatican et des savants d'Arabie
Saoudite à Rome en 1974. À plusieurs reprises, des
musulmans ont été invités par des universités et des
églises pour présenter l'Islam.
C : Si le christianisme est déjà présent depuis deux
millénaires et l'Islam depuis plus de mille quatre cents ans,
pourquoi n'y a-t-il pas eu de débats lors des siècles
précédents ?
M : Les trois ou quatre siècles précédents, la plupart
des pays musulmans en Afrique et en Asie furent
colonisés par l'Angleterre, la France, les Pays-Bas, la
Belgique, l'Espagne et le Portugal. Beaucoup de colons
missionnaires chrétiens essayèrent de convertir le plus de
musulmans possible et tous les moyens étaient bons: ils
offraient à la population, en générale très pauvre, des
traitements médicaux, des vêtements, de la nourriture et
de l'emploi. Mais seul un petit nombre de musulmans fut
convertis. Une petite partie de l'élite a été convertie au
christianisme à cause d'un préjudice qui leur faisait croire
que le christianisme les rapprocherait de la civilisation et
engendrerait le progrès scientifique. Ils avaient une
mauvaise conception, car ce progrès n’a eu lieu en
Europe qu’après la séparation de l'Eglise et de l'État.
Après la deuxième guerre mondiale, beaucoup de
musulmans d'Asie et d'Afrique émigrèrent vers l'Occident
en tant qu'ouvriers qualifiés et non qualifiés. C'est ainsi
qu'ils entrèrent en contact avec les chrétiens. Les
étudiants ont également joué un rôle très actif dans
l'introduction de l'Islam.
C : Voyez-vous d'autres raisons pour lesquelles ces
débats ont lieu beaucoup plus souvent qu’auparavant ?
M : Je crois que le fossé entre les deux parties est en
train de se réduire car chacun devient plus tolérant.
Toutefois, ceci n'empêche pas le fait qu'ils sont en
compétition pour avoir le plus de convertis possible. Je
me souviens de mon professeur chrétien qui nous disait :
«Muhammad, l'imposteur, l'utopiste, l'épileptique.» De
nos jours, on ne trouve presque plus d'écrivains qui
décrivent l'Islam d'une telle façon.
En tant que musulmans, nous nous sentons beaucoup
plus proches des chrétiens que des juifs et des mécréants,
comme l'a dit le Coran dans la sourate La table servie Al
Mâïda (verset 82) : « Tu trouveras certainement que les
Juifs et les polythéistes sont les ennemis les plus
acharnés des croyants. Et tu trouveras certes que les
plus disposés à aimer les croyants sont ceux qui
disent: « Nous sommes chrétiens» C'est parce qu'il y
a parmi eux des prêtres et des moines [c'est à dire
des personnes entièrement dévouées au service de
Dieu, comme le sont les musulmans] et qu'ils ne
s’enflent pas d’orgueil.»
Certaines églises chrétiennes ont fait d'énormes
progrès en reconnaissant pour la première fois dans
l'histoire que Muhammad [(que la paix et le salut de dieu
soient sur lui)] est descendant d'Ismaël par son second fils
Kédar.
Le Dictionnaire de la Bible Davis, 1980 (Davis
Dictionary of the Bible), parrainé par le Conseil de
l’Éducation Chrétienne de l'Église Presbytérienne aux
Etats-Unis, mentionne sous le mot Kédar : « Une tribu
descendante d'Ismaël (Genèse 25:13)... Le peuple de
Kédar était ‘‘Pliny's Cedrai’’ et de leur tribu surgit
finalement Muhammad.»
L'Encyclopédie Internationale Standard de la Bible
(The International Standard Bible Encyclopedia) cite A. S.
Fulton de la façon suivante: «...De toutes les tribus
Ismaélites, Kédar est sans doute la plus importante et
c'est pour cette raison que, par la suite, le nom a été utilisé
pour décrire toutes les tribus sauvages du désert. C'est par
Kédar (en Arabe : Keidar) que les généalogistes
musulmans retracent la descendance de Muhammad à
partir d'Ismaël.»
De même, le Dictionnaire de la Bible Smith (Smith's
Bible Dictionary), ne voulant pas rester en retrait par
rapport aux autres, écrit: « Kédar (noir). Second fils
d'Ismaël (Genèse 25: 13)... Muhammad trace son
ascendance jusqu'à Abraham à travers la célèbre tribu de
Quraysh qui trouve son origine chez Kédar. Les Arabes
dans le Hedjaz sont appelés Béni Harb (hommes de
guerre) et étaient Ismaélites depuis leur début. Palgrave
dit qu'aujourd'hui leur langue est aussi pure que dans le
temps où le Coran fut écrit (610 après J.-C.) et qu'elle est
restée invariable durant plus de 1200 ans; une belle
preuve de la permanence des Institutions Orientales.»
L'atout majeur que les immigrants musulmans ont
apporté à l'Occident n'est pas leur main d'oeuvre, mais
bien l'Islam qui actuellement est en train de prendre
racine ici. Beaucoup de mosquées et de centres islamiques
sont fondés et beaucoup de gens se reconvertissent à
l'Islam.
Je préfère utiliser le mot « reconvertir» au lieu
de « convertir» car tout être humain est né en soumission
à Dieu (c'est à dire l'Islam), c'est la nature de chaque
nouveau-né. Ce sont les parents ou la communauté qui le
convertissent au judaïsme, au christianisme, à l'athéisme
ou à d'autres croyances.
Ceci est également la preuve que l'Islam ne se répand
pas par l'épée, mais simplement par la propagation
d'individus ou de groupes musulmans. Nous n'avons pas
de missions spéciales organisées comme c'est le cas avec
les missions chrétiennes.
Entre 1934 et 1984, la population mondiale s'est accrû
de 136 %, le christianisme de 47 % et l'Islam de 235 %
(Voir The Plain Truth, février 1984, dans l'édition du 50ème
Anniversaire, citation de The World Almanac and Book of
Facts 1935 et Reader 's Digest Almanac and Yearbook 1983).
C : Si les trois religions, le judaïsme, le christianisme et
l'Islam prétendent émaner du Même et Unique Créateur,
pourquoi diffèrent-elles ?
M : Tous les Prophètes, d'Adam à Muhammad (que la
paix et le salut de Dieu soient sur eux), ont été envoyés
avec le même message, à savoir : la soumission de
l'homme à Dieu. Cette soumission en arabe veut dire
Islam, Islam veut également dire : Paix, la paix entre le
Créateur et Ses créatures. Contrairement aux noms
‘‘judaïsme’’ et ‘‘christianisme’’, le nom ‘‘Islam’’ a été
donné par Dieu, le Créateur Lui-même, comme il est
mentionné dans la sourate La table servie Al Mâïda
(verset 3) : « Aujourd'hui, J'ai parachevé pour vous
votre religion et accompli sur vous Mon bienfait Et
J'agrée l'Islam comme religion pour vous.»
Dans la Bible, on ne retrouve ni le nom judaïsme, ni le
mot christianisme, même pas dans un dictionnaire de la
Bible. Aucun Prophète Israélite n'a mentionné le mot
judaïsme. Jésus n'a jamais prétendu avoir établi le
christianisme sur terre et ne s'est jamais appelé chrétien.
Le mot chrétien n'est mentionné que trois fois dans le
Nouveau Testament et il a été utilisé pour la première fois
par des païens et des juifs à Antioche en 43 A.D., bien
après que Jésus ait quitté cette terre. Lisez Actes (11:26) :
« Ce fut à Antioche que, pour la première fois, les
disciples furent appelés chrétiens.» Plus tard, le terme fut
utilisé par le Roi Agrippa II en s’adressant à Paul dans
Actes (26:28) : «Et Agrippa dit à Paul: Tu vas bientôt me
persuader de devenir chrétien!»
Par conséquent, le nom de ‘‘chrétien’’ fut d'abord
utilisé par des ennemis et non par des amis. Finalement,
c'est Pierre qui utilise le terme dans sa lettre pour
réconforter les croyants dans I Pierre (4:16) : « Mais si
quelqu'un souffre comme chrétien, qu'il n'en ait point
honte, et qu’il glorifie plutôt Dieu à cause de ce nom.»
Le premier musulman sur terre n'était pas
Muhammad, mais Abraham, qui s'est entièrement soumis
à Dieu. Mais l'Islam en tant que mode de vie a été révélé
bien avant Abraham à d'autres Prophètes comme Adam
et Noé. L'Islam survint après comme le mode de vie pour
l'humanité entière.
C : Comment Abraham peut-il être musulman ? Tout
le monde sait que c'est un juif !
M : Un juif ? Qui vous a raconté cela ?
C : C'est ce que nous apprenons ; cela devrait aussi
être confirmé dans la Bible.
M : Pourriez-vous me montrer dans quel passage la
Bible mentionne que Abraham est juif ? Si cela vous
prend trop de temps, laissez-moi vous aider. Lisez
Genèse (11:31).
C : « Térach prit Abraham, son fils, et Lot, fils
d’Haran. fils de son fils, et Saraï, sa belle-fille, femme
d’Abraham, son fils. Ils sortirent ensemble d'Ur en
Chaldée, pour aller au pays de Canaan. Ils vinrent jusqu'à
Charan et ils y habitèrent.»
M : Donc, Abraham, qui était né en Ur en Chaldée ne
pouvait être juif. Tout d'abord parce que Ur en Chaldée
se trouvait en Mésopotamie, qui aujourd'hui fait partie de
l'Iraq. Il était donc plus arabe que juif.
Deuxièmement, le nom « juif » est apparu après
l'existence de Juda, l'arrière-petit-fils d'Abraham (voir
l’arbre généalogique page suivante). Continuez à lire
Genèse (12 :4-5) :
«Abraham était âgé de soixante-quinze ans, lorsqu'il
sortit de Charan... et ils arrivèrent au pays de Canaan.»
M : Abraham a donc émigré vers Canaan à l'âge de
soixante-quinze ans et la Bible mentionne clairement qu'il
était un étranger, dans Genèse (17 :8) : « Je te donnerai, et
à tes descendants après toi, le pays que tu habites comme
étranger, tout le pays de Canaan, en possession
perpétuelle, et je serai leur Dieu.» Lisez maintenant
Genèse (14 :13).
C : « un fuyard vint l'annoncer à Abraham,
l'Hébreu;...»
M : Comment pouvez-vous dire qu'Abraham était juif
alors que la Bible le décrit comme un Hébreu, ce qui veut
dire : un homme de l'autre côté de l'Euphrate. Hébreu
veut également dire appartenir à Eber, un descendant de
Chem. Lisez maintenant Genèse (32 :28) pour savoir ce
qui s'est passé avec le nom de Jacob après avoir lutté
contre un Ange.
C : « II dit encore : ton nom ne sera plus Jacob, mais il
sera appelé Israël; car tu as lutté avec Dieu et avec des
hommes, et tu as été vainqueur.»
M : Abraham était donc un Hébreu. Les descendants
de Jacob étaient des Israélites composés de douze tribus,
Juda était surnommé «juif» et c'est pourquoi, à l'origine,
seuls les descendants de Juda furent appelés juifs. Si vous
voulez savoir qui était réellement Moïse, lisez Exode
(6 :16-20).
C : « Voici les noms des fils de Lévi, avec leur
postérité : Guerschon, Kehath et Merari... Fils de Kehath:
Amram... Amram prit pour femme Jokébed, sa tante; et
elle lui enfanta Aaron et Moïse»
b[SI vous voulez plus de détail ecrivez moi sur dialogislchr@hotmail.fr

Nouveau commentaire :

Actualités | Projets en cours | Réalisation | Activités | Emergency Appeal | Publications | Evénements | Forum | Projets en requête de financement | Présentation de la Caritas | Réseau national | Espace presse | Partenariat | Publications principales | Caritas au Sahel | Medias


Bienvenue !

Mot de Bienvenue

Mot de Bienvenue
Madame, Monsieur,

Au nom de mes collaborateurs, Abbé Alphonse Seck, Secrétaire Général et l'ensemble des membres de notre Confédération Caritas Sénégal, je vous souhaite la bienvenue et vous exprime notre joie de vous accueillir.

Ce site a pour objectif de vous aider  à trouver des informations sur la vie, la mission, les projets et programmes, les activités, les évènements de Caritas Sénégal et bien d'autres choses encore.

A travers ce site, nous voulons également promouvoir l'esprit Caritas ainsi qu'un élan de solidarité en faveur de ceux qui sont loin de tout et contribuer au développement intégral de l'homme.

Sur le chemin du service de l'Amour et la Solidarité au Sénégal et dans le monde, .vos idées et suggestions nous sont précieuses et les attendons pour mieux progresser ensemble.

Bonne visite et que la bénédiction du Seigneur vous accompagne tous les jours!
 
Son Excellence Mgr Jean-Pierre Bassène,
Evêque du diocèse de Kolda
Président de la Commission de Pastorale Sociale de la Conférence Episcopale
 





Siège National : Km 11, route de Rufisque | BP : 439 Dakar | Tel : (221) 33 834 00 20 | Fax : (221) 33 834 41 97 | Email : info@caritas-senegal.org
Copyright © 2007-2017 Caritas Sénégal - Tous droits réservés - Création Baol Networks