Célébration de la journée Caritas à Thiès: Exhortations de Monseigneur Gueye

Que le pauvre aide le pauvre. Tous, nous sommes pauvres par bien des manières.



Le lien de la charité doit unir tous les agents de Caritas avec les autres responsables du Diocèse, en particulier avec les Curés, car on est en Eglise.

Journée Caritas diocésaine 1 mars 2015 (Paroisse Jésus Bon Pasteur)
Introduction à la messe : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, écoutez le ». En entendant de nouveau cette voix du Père dans l’évangile de ce jour, nous voulons nous rappeler que le Carême est le moment favorable pour laisser la parole de Jésus transformer nos vies. Ecouter Jésus, c’est confronter notre vie avec sa parole, c’est nous laisser interpeler par les implications de celle-ci et y conformer notre vie. C’est donc lui obéir en mettant sa parole en pratique. Or cette journée de Caritas nous rappelle la parole essentielle du Christ, son commandement de l’amour et notre devoir, notre engagement à la vivre personnellement et en église. Que la grâce de cette Eucharistie nous aide à l’accomplir.

Homélie :
En tant qu’institution de l’Eglise, la Caritas est l’organisation de la mise en œuvre du devoir de la charité qui incombe à tous les chrétiens, disciples de celui dont l’amour est le résumé de l’enseignement. Ce devoir est d’abord celui de l’Evêque, Père de la charité, qui a fait serment de s’occuper des pauvres, serment inscrit dans le Rituel de l’ordination. Il aussi le devoir de chaque prêtre qui doit exercer la charité pastorale à l’image du Bon Pasteur qui donne sa vie, sans oublier les consacrés qui, par le vœu de pauvreté, s’engagent à suivre le Christ pour enrichir tout homme de son amour.
L’évangélisation, en plus de l’annonce explicite du Christ, passe aussi le témoignage de l’amour. C’est pourquoi notre devoir d’amour dépasse toutes les frontières et toutes les barrières, pour que tout homme, touché par cet amour, puisse se frayer la voie vers la rencontre avec le Christ et avec la foi.
La charité, devoir de la foi. C’est parce que cette charité a sa source en Dieu qui est amour, parce qu’il est Père qui aime tous les hommes et ne veut qu’aucun ne se perde, mais que tous vivent. Tous ! Car tous forment une seule famille humaine. La vie dont il s’agit, c’est sans aucun doute, la vie divine, mais qui n’est pas sans lien avec la vie matérielle des hommes sur la terre. La vie de Dieu, la gloire de Dieu, se manifestent en l’homme vivant et vivant aussi sur cette terre, disposant du nécessaire pour se tenir debout, dignement. C’est bien en ceci, que l’homme est le chemin de Dieu. C’est cela que le thème de cette journée nous rappelle entre autres : « une seule famille humaine, de la nourriture pour tous ».
.
Que le pauvre aide le pauvre. Tous, nous sommes pauvres par bien des manières. En plus le croyant est fondamentalement pauvre, car il se sait dépendant de Dieu. Mais nous disposons tous de quelque chose , aussi minime soit-il, que nous pouvons partager avec les autres.
Etre du côté des plus pauvres, à l’instar de Dieu lui-même, à travers la vie de Jésus. C’est cela que signifie l’option préférentielle de l’Eglise pour les pauvres. Et le pape François d’ajouter : « Je désire une Eglise pauvre pour les pauvres » (EG 198). Nous sommes tous interpelés.
S’il est vrai que l’humanité est une seule famille, pourquoi tant de disparités, tant de haine, tant d’exclusion, tant de marginalisés, tant de périphéries, tant de pauvreté, tant de famine, tant d’indifférence ? Pourquoi tant d’injustices dans la société en général, mais aussi au sein de nos communautés ecclésiales ? Tous ces maux de la société ressortent du mystère du mal sans doute, mais aussi par faute du cœur fermé de l’homme à son frère, à sa sœur. C’est pourquoi cela que la charité chrétienne sera toujours nécessaire, malgré la profusion des ONG. Benoit XVI déclare: « l’Eglise ne peut jamais se dispenser de l’exercice de la charité en tant qu’activité organisée des croyants et, d’autre part, il n’y aura jamais une situation dans laquelle on n’aura pas besoin de la charité de chaque chrétien, car l’homme, au-delà de la justice, a et aura toujours besoin de l’amour » (DCE, 29).
Notre conviction de base : c’est Dieu, qui comme il a fait pour Abraham, donne en abondance à celui qui donne par amour pour lui. Il a envoyé son Fils pour nous conduire sur ce chemin de l’amour, par le don total de sa personne. « Celui-ci est mon fils bien aimé, écoutez-le ». Croire au Fils, c’est lui obéir, comme il a lui-même obéi au Père. Ecouter le fils, c’est en définitive obéir à Dieu. La foi n’est pas autre chose. La figure d’Abraham nous est proposée en ce dimanche comme le modèle d’une foi alerte, qui s’empresse d’observer la parole du Seigneur. Qu’il en soit ainsi pour nous tous, spécialement en ce temps de grâce du Carême.



Mot de la fin
A la fin de cette célébration, si je reprends la parole, c’est pour remercier et exhorter :
Je remercie de nouveau tous ceux qui ont participé à cette journée, les différents donateurs privés ou personnes morales. Je remercie tous ceux qui sont chargé de l’organiser et surtout l’Assistant ecclésiastique, Abbé Albert MBAYE, pour le travail d’animation, de sensibilisation et de formation qui dépasse cependant le cadre de cette journée, puisqu’il s’agit d’un aspect votre cahier des charges. Monsieur l’abbé, je saisis cette occasion pour vous exprimer ma gratitude, au nom du Diocèse. Je remercie tous les délégués qui ont fait le travail à la base, avec l’aide des Curés et des aumôniers. Si on parle de Caritas, c’est bien à cause de cette base qui prends conscience du devoir de charité et qui le vit chaque jour. J’en profite pour rappeler la cotisation minimale fixée pour cela, depuis quelques années. Sans vous chers délégués, le Comité diocésain ne peut pas tenir. Monsieur le Président, merci du travail de coordination, en étroite collaboration avec l’Assistant ecclésiastique et le Directeur, avec toute son équipe.
Monsieur le Directeur, avec votre équipe, vous êtes la partie institutionnelle, pour ainsi dire. Je vous encourage dans le travail et dans votre volonté de le porter en avant, en acceptant les directives et les objectifs que nous vous avons fixés et de travailler à leur poursuite. Quelques modifications dans la Structure ont été opérées et qui doivent jouer tout leur rôle, je parle du Conseil de Gestion et du Délégué épiscopal dont le seul objectif est d’améliorer la qualité du Service. Merci à ceux qui ont accepté ces grandes responsabilités.
A vous, Monsieur le Directeur et à vos collaborateurs, j’adresse le souhait d’un véritable travail d’équipe, fondé sur le lien de la charité que vous servez et qui doit faire la différence avec les autres ONG. Le lien de charité, par delà les rapports hiérarchiques et professionnels. Ce même lien de la charité devant vous unir avec les autres responsables du Diocèse, en particulier avec les Curés, car on est en Eglise.
Chers employés et prestataires de services, la qualité de votre service dépendra en outre de la conscience d’être des serviteurs quelconques. La Caritas est l’œuvre de Dieu et celle de toute l’Eglise, de tout chrétien, qui vous a été confiée. De sorte que la Caritas, n’est une simple variante des organisations d’assistance. C’est pourquoi il est important de fonder votre travail non pas seulement sur la compétence et la formation professionnelles, mais aussi sur la formation du cœur (DCE, 31, a), la qualité de votre vie chrétienne, sur la spiritualité et donc sur la prière, avec l’aide de l’Aumônier. Encore une fois, merci de votre travail, et indulgence pour les incompréhensions de ma part et de notre part de pasteurs. Que Dieu vous bénisse et tous les membres de vos familles, évoluant ici ou déjà au ciel. Bonne journée de solidarité à tous !
Monseigneur André Gueye
Evêque de Thiès, Sénégal

Dimanche 1 Mars 2015
Caritas Senegal
Lu 125 fois

Actualités | Projets en cours | Réalisation | Activités | Emergency Appeal | Publications | Evénements | Forum | Projets en requête de financement | Présentation de la Caritas | Réseau national | Espace presse | Partenariat | Publications principales | Caritas au Sahel | Medias


Bienvenue !

Mot de Bienvenue

Mot de Bienvenue
Madame, Monsieur,

Au nom de mes collaborateurs, Abbé Alphonse Seck, Secrétaire Général et l'ensemble des membres de notre Confédération Caritas Sénégal, je vous souhaite la bienvenue et vous exprime notre joie de vous accueillir.

Ce site a pour objectif de vous aider  à trouver des informations sur la vie, la mission, les projets et programmes, les activités, les évènements de Caritas Sénégal et bien d'autres choses encore.

A travers ce site, nous voulons également promouvoir l'esprit Caritas ainsi qu'un élan de solidarité en faveur de ceux qui sont loin de tout et contribuer au développement intégral de l'homme.

Sur le chemin du service de l'Amour et la Solidarité au Sénégal et dans le monde, .vos idées et suggestions nous sont précieuses et les attendons pour mieux progresser ensemble.

Bonne visite et que la bénédiction du Seigneur vous accompagne tous les jours!
 
Son Excellence Mgr Jean-Pierre Bassène,
Evêque du diocèse de Kolda
Président de la Commission de Pastorale Sociale de la Conférence Episcopale
 





Siège National : Km 11, route de Rufisque | BP : 439 Dakar | Tel : (221) 33 834 00 20 | Fax : (221) 33 834 41 97 | Email : info@caritas-senegal.org
Copyright © 2007-2017 Caritas Sénégal - Tous droits réservés - Création Baol Networks