Caritas internationalis: Compte rendu des travaux du groupe de travail sur le Sahel

Les Caritas du Sahel et leurs partenaires du réseau caritas s'engagent pour la résilience et dans la durée



A l'issue de la 8° rencontre du Groupe de Travail de Caritas Internationalis sur le Sahel, les membres du groupe a adopté le compte rendu que voici.

8ème RENCONTRE GROUPE DE TRAVAIL DE CARITAS INTERNATIONALIS POUR LE SAHEL (GTCIS)
Saly, 3-5 décembre 2013
RAPPORT



Décembre 2013
INTRODUCTION
Après sa septième rencontre tenue du 08 au 10 novembre 2012 à Ouagadougou au Burkina Faso, , le Groupe de Travail de Caritas Internationalis pour le Sahel (GTCIS) s’est retrouvé du 3 au 5 décembre 2013 à Saly, au Sénégal pour sa huitième rencontre. Les travaux se sont déroulés à Savana Hotel.

La rencontre a regroupé plus de 30 participants venus de :

• CARITAS INTERNATIONALIS
• CARITAS AFRICA
• CAFOD
• TROCAIRE
• CARITAS BELGIQUE
• CARITAS DANEMARK
• SECOURS CATHOLIQUE CARITAS FRANCE
• CARITAS MAURITANIE
• CADEV-NIGER
• CARITAS SENEGAL
• CARITAS SUISSE
• CARITAS CAP VERT
• CARITAS ITALIANA
• CARITAS ESPAGNE
• CARITAS INNSBRUCK
• CARITAS AUTRICHE
• CARITAS GUINEE BISSAU
• CATHOLIC RELIEF SERVICES
• CARITAS MALI
• OCADES CARITAS BURKINA

CONTEXTE ET OBJECTIFS DE LA RENCONTRE

Contexte et justification :
Le Sahel qui regroupe le Burkina Faso, la Guinée Bissau, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Tchad, et le Sénégal ; est confronté depuis des générations à une extrême pauvreté, à un sous-développement persistant, et à des crises alimentaires récurrentes dans des conditions géographiques hostiles. A ces problèmes, viennent s’ajouter l’insécurité, le terrorisme, la montée des extrémismes,…
Les populations du Sahel doivent constamment faire face aux catastrophes climatiques, notamment les inondations, les sécheresses et la menace acridienne. Ces familles, qui essayent de survivre à ces phénomènes violents en vendant leurs récoltes ou leurs cheptels, n’ont ensuite que peu de réserves pour survivre à la catastrophe suivante. Le choix parmi les mécanismes d’adaptation est difficile: s’endetter fortement pour accéder aux ressources encore disponibles, souffrir de la faim ou migrer. Entre 2010 et début 2012, les précipitations ont été particulièrement irrégulières dans la région et les récoltes ont été médiocres.
Ce problème s’est aggravé en raison des problèmes connexes provoqués par la hausse générale de la demande provenant des «rapatriés» des crises libyennes et ivoiriennes et de l’envolée des prix alimentaires en 2012. L’insécurité alimentaire persistante au Sahel est aggravée par la conjonction de ces facteurs. Face à tous ces facteurs sus énumérés dans le Sahel, la communauté internationale dans son ensemble dont le réseau Caritas Internationalis s’est mobilisée pour venir en aide aux populations victimes de la crise alimentaire, des inondations et de la crise au Mali.
Au cours de sa dernière rencontre tenue à Ouagadougou du 8 au 10 novembre 2012, le Groupe de Travail de Caritas Internationalis pour le Sahel (GTCIS) avait débattu sur les réussites, les leçons et les faiblesses des réponses. En 2013, à Saly, le Groupe a décidé de se pencher sur l’intervention de Caritas Internationalis dans la crise alimentaire de 2012 et la crise au Mali, la question de la résilience et des réponses des Caritas du Sahel aux dernières inondations. En ce sens, la rencontre poursuivait les objectifs suivants
Objectif global
Evaluer les actions du réseau Caritas Internationalis au Sahel suite à la crise alimentaire de 2012 et à la crise malienne et sécuritaire, et effectuer le suivi des réflexions et initiatives en matière de résilience, avec un accent particulier sur la réponse aux inondations.
Objectifs spécifiques
a) Présenter le contexte sécuritaire, la situation des inondations et de la campagne agricole dans les pays du sahel ;
b) Présenter les orientations stratégiques prévues pour les années à venir par les partenaires du Nord pour le Sahel ;
c) Présenter les résultats du projet régional EA 38/2013 : Réalisations (compte rendu formations, actions réalisées) acquis et contraintes ;
d) Echanger sur les résultats/leçons apprises des actions mises en œuvre dans le cadre des EAs sécurité alimentaire développés suite à la crise alimentaire en 2012
e) Présenter la campagne de Caritas Internationalis sur le droit à l’alimentation, et positionnement des membres du GTCIS.
f) Echanger sur la résilience aux inondations : Bref rappel de la rencontre de Bamako et suivi des actions entreprises face aux récentes inondations

La 8è rencontre du GTCIS s’est déroulée autour du thème : « Un Plaidoyer pour la résilience afin d’accompagner les communautés au Sahel pour une auto prise en charge ».

I. CEREMONIE D’OUVERTURE
La cérémonie d’ouverture de la 8è session du GTCIS a connu 4 interventions.
Ainsi, après la prière, le Secrétaire Général de Caritas Sénégal, Abbé Ambroise TINE a souhaité la bienvenue à l’ensemble des participants. Il leur a traduit la joie de Caritas Sénégal d’accueillir cette 8è rencontre du GTCIS et a déclaré qu’elle était la manifestation concrète de l’engagement de Caritas a trouvé des solutions concertées aux problèmes récurrents du Sahel.
A sa suite, la sœur Léonie représentante du Secrétaire Exécutif de Caritas Africa et coordonnatrice de la Zone CERAO a aussi apprécié le choix de GTCIS de se pencher sur la résilience. Pour elle, il faut en effet des mesures structurelles pour réussir le développement humain intégral au Sahel.
Dans son intervention, le représentant de Caritas Internationalis, le Père Pierre CIBAMBO a beaucoup insisté sur la nécessité pour Caritas d’agir dans la créativité pour une charité agissante. « Ensemble nous sommes plus forts. Nous devons donc agir avec efficacité et en nous appuyant sur l’Evangile pour changer radicalement la vie de nos frères et soeurs ».
Le discours d’ouverture de cette 8è session du GTCIS a été prononcé par le représentant du ministre sénégalais de la jeunesse, de l’emploi et de promotion des valeurs civiques. Il a également loué la pertinence du thème et les actions déjà menées par Caritas en ce sens qu’elle viennent appuyer l’Etat Sénégalais dans ses missions régaliennes. Le ministère s’engage à impliquer Caritas dans ses différents projets de renforcement de la résilience.
A l’issue de la cérémonie d’ouverture, les participants se sont présentés et ont exprimé leurs attentes. Celles-ci concernent essentiellement :
• La maitrise de la notion et des techniques de résilience
• Le partage d’expériences entre Caritas sur la question
• L’identification de projets concrets à mettre en œuvre ensemble
• L’intégration de la réhabilitation dans la résilience
• La nécessité de concilier urgence et développement
• La nécessité d’explorer des approches innovantes de résilience
• …


I

senegal_leCons_apprises.docx Sénégal LEÇONS APPRISES.docx  (78.04 Ko)
burkina_presentaion_gtcis_2013_2bis.ppt Burkina PRESENTAION_GTCIS_2013_2bis.ppt  (10.65 Mo)
caritas_gts_resilience_presentation_dec_2013v2.ppt Caritas GTS Resilience presentation_Dec_2013v2.ppt  (11.33 Mo)
mapping_caritas_meeting_2.docx Mapping Caritas meeting.2.docx  (504.56 Ko)


I. COMMUNICATIONS

A-PRESENTATION DES CONTEXTES DES CARITAS DU SAHEL
MAURITANIE
Les ménages ne sont pas relevés de la crise de 2012. Avec l’installation tardive de la pluviométrie, l’on a assisté à :
• l’épuisement précoce des réserves céréalières familiales
• La perte de bétail
• La hausse des prix des produits alimentaires
• L’exode rural
• La baisse du pouvoir d’achat des paysans
• Un taux de malnutrition aigue globale de 12,8%

Face à la situation, Caritas Mauritanie a élaboré un EA sécurité alimentaire dont l’impact a été positif pour la réduction de la vulnérabilité des ménages.

MALI
Au Mali, la campagne agricole 2012-2013 a démarré tardivement avec des pluies faibles et irrégulières. Le pays connaît aussi une situation d’insécurité résiduelle au Nord. La conjugaison de ces facteurs a entrainé la perte de 316 448 ha de cultures. 22 communes ont été déclarées en crise et 138 considérées comme sous pression. Au cours de l’année, l’on a également assisté à un retour massif des réfugiés et personnes déplacées internes vers Tombouctou et Gao. Le pays a connu des inondations en juillet qui ont fait des dizaines de morts. Sur le plan politique, le Mali a organisé son élection présidentielle en juillet et août 2013 et le premier tour de ses élections présidentielles le 19 novembre. Le pays retrouve son intégrité territoriale mais Kidal n’est pas encore libérée. Caritas Mali a élaboré un projet d’observation des élections.



SENEGAL
Le pays est stable depuis les dernières élections. Mais la coalition au pouvoir commence à se disloquer. Des élections communales sont prévues pour mars 2014. Le contexte du pays est aussi marqué par l’emprisonnement de Karim WADE pour « supposition de détournements de deniers publics », les fréquentes coupures d’eau, les remous syndicaux. L’Etat et les populations demeurent donc globalement fragiles.

TCHAD
La situation sécuritaire est préoccupante avec les menaces de Boko Haram.
NIGER
Sur le plan sécuritaire, la situation du Niger est influencée par celle du Mali et du Nigéria. Plus de 230 000 Nigériens sont revenus de la Lybie et de la Côte d’Ivoire. Comment les occuper ? Le 29 octobre 2013, les 04 otages français ont été libérés au Niger après 1000 jours de captivité. Sur le plan humanitaire, le pays accueille près de 50 000 réfugiés maliens. Sur le plan économique, le Niger est désormais producteur de pétrole avec 30 000 barils/jour. Il est le 4è producteur mondial d’uranium. Les contrats miniers sont en renégociation avec Areva. Au niveau politique, 2013 a été marquée par la mise en place d’un gouvernement d’union nationale. La campagne agricole s’est installée précocément. Il y a eu des sécheresses en mai et juin et un arrêt brusque des pluies en septembre. Le déficit céréalier s’élevait à 349 00 tonnes. 232 zones et 4648 villages ont été déclarés vulnérables. En juillet et août, il y’a eu des inondations aux conséquences suivantes :
566 villages inondés
26 232 ménages sinistrés
232 833 personnes affectées
32 pertes en vies humaines

La CADEV-Niger a réagi à travers la distribution de kit. Elle travaille actuellement sur un projet de réponse aux inondations.

GUINEE BISSAU
Le pays a connu une crise militaire et politique. Un gouvernement de transition est en place depuis avril 2012. Son mandat : préparer les élections prévues pour se tenir le 16 mars 2014.

CAP VERT
Le pays dépend fortement de l’aide extérieure. 10 185 ménages , soit 45 000 personnes sont en risque d’insécurité alimentaire. Caritas développe des programmes d’autonomisation

BURKINA FASO
La campagne s’est installée tardivement. Les pluies ont été irrégulières et mal reparties. Le pays a connu des inondations en juillet et aout. La production céréalière connaît une hausse de 4,6% par rapport à 2012 et de 21,4% pour les 5 dernières années. Qu’à cela ne tienne, plus de 54% des ménages agricoles ne pourront pas satisfaire leurs besoins alimentaires .5 régions, 9 provinces et 29 communes ont été déclarées Zones à risque. Sur le plan politique, le pays est à la croisée des chemins. Les élections présidentielles sont prévues pour 2015. Le président actuel Blaise Compaoré est à son dernier mandat théoriquement. Mais l’opposition l’accuse de vouloir modifier l’article 37 pour se maintenir au pouvoir. L’Eglise estime que la mise en place d’un sénat n’est pas opportune dans le contexte actuel.

RESUME DES CONTEXTES DES PAYS DU SAHEL

Contexte socio-économique : Extrême pauvreté et sous-développement, installation tardive de la saison des pluies, crises alimentaires en vue dans certains pays du Sahel, épuisement précoce des réserves céréalières familiales, perte de bétail, hausse des prix des produits alimentaires, exode rural, baisse du pouvoir d’achat des paysans, malnutrition.
Contexte sécuritaire : Insécurité, terrorisme (Mali, Niger), montée des extrémismes, prises d’otages, déplacement internes et externes (réfugiés).Cette situation a une incidence sur les activités d’urgence et de développement.
Contexte politique : Organisation d’élections présidentielles et législatives en 2013 au Mali, élections communales en 2014 au Sénégal et présidentielle en Guinée Bissau, élections présidentielles en 2015 au Burkina Faso, remous syndicaux au Sénégal, crise institutionnelle liée au projet de mise en place du Sénat et à la non limitation des mandats présidentiels au Burkina Faso, menaces de Boko Haram au Tchad.
Collaboration étroite des Caritas avec les structures étatiques à travers les plans de contingence

niger_contexte_2013.pptx NIGER Contexte 2013.pptx  (7.83 Mo)
tchad_presentation.ppt Tchad présentation.ppt  (569 Ko)
senegal_situation.docx Sénégal situation.docx  (21.44 Ko)
burkina_presentation_situation_de_la_campagne_burkina_2.ppt Burkina PRESENTATION SITUATION DE LA CAMPAGNE_BURKINA_2.ppt  (7.9 Mo)
mauritanie_gtcis___presentation_contexte_en_mauritanie_1.doc Mauritanie GTCIS - Présentation contexte en Mauritanie.doc  (49 Ko)


B- AXES STRATEGIQUES DES CARITAS DU NORD POUR LE SAHEL
• Résilience
• Créativité
• Edification de la paix,
• Gouvernance
• Suivi-évaluation,
• Communication pour le développement,
• Lutte contre la pauvreté,
• Respect de la dignité de la personne humaine,
• Synergie d’action,
• Définition des priorités,
• Elaboration de stratégies conséquentes,
• Sécurité alimentaire,
• Micro finance
C- PRESENTATION DE L’EA 38/ 2012 SAHEL

Du 1er janvier au 31 décembre 2013, quatre Caritas du Sahel (Mali, Niger, Sénégal, Burkina Faso), mettent en œuvre un projet régional de réponse d’urgence et de renforcement des capacités de Caritas à la crise au Mali, dénommé EA 38/2012. L’EA 38/ 2012 Sahel s’articule autour de 3 axes majeurs :
-Prise en charge des personnes déplacées internes, des refugiés, et des communautés riveraines victimes de la crise au Mali à travers une approche régionale
-Amélioration des compétences techniques et des capacités opérationnelles de Caritas dans la région du Sahel pour une réponse de qualité aux urgences humanitaires causées par la crise au Mali
-Amélioration des systèmes de coordination et de communication des quatre Caritas pour une meilleure prise en charge de la question des urgences
L’objectif global du projet est de « Contribuer à une réponse efficace à l'urgence humanitaire causée par la crise au Mali à travers une approche régionale ». Les résultats présentés sont ceux de janvier à septembre 2013. On enregistre ainsi un taux de réalisation de 54%, une exécution budgétaire de 54%, un transfert de fonds aux Caritas de 93%.
Dans le cadre de ce projet, 250 tonnes de vivres ont été distribuées par CADEV Niger à 1000 ménages au Niger, 303 tonnes par Caritas Mali à 2582 ménages au Mali. Les 04 Caritas ont également été équipées en téléphones satellitaires et en kits de sécurité. La mise en œuvre du projet a permis de relever des acquis et contraintes et de dégager des perspectives.
ACQUIS
• Réponse unifiée de Caritas à une crise régionale
• Meilleure collaboration
• Meilleure lisibilité et visibilité à travers la communication au niveau national et international
• Consolidation de la synergie et du professionnalisme
• Adhésion progressive de CI à la dynamique régionale de réponse à la crise humanitaire au Sahel
CONTRAINTES
• Lenteur dans la mise en œuvre
• Faible niveau de financement du EA
• Non respect de certains standards et normes dans les distributions de vivres (PDI)
PERSPECTIVES
• Révision du plan d’action prioritaire
• Poursuite des activités du EA 38
• Elaboration des mapping pays pour CI
• Programmation et réalisation des forums pays entre membres de Caritas intervenant dans un même pays.
D-LEÇONS APPRISES DE LA MISE EN ŒUVRE DES EA
• Nécessité de renforcer les capacités des ménages par des programmes multisectoriels
• Amélioration des capacités de Caritas à gérer des urgences
• Renforcement des capacités institutionnelles des Caritas
• Lenteur dans la mobilisation des financements : problème pour les populations en souffrance
• Difficultés dans la coordination diocésaine
• Evolution des besoins par rapport à la situation de départ
• Nécessité d’inscrire les EA dans la durée
• Institution d’un fonds d’intervention d’urgence
• Prise en compte du relèvement comme volet de la résilience
• Organisation d’une rencontre GTCIS pour discuter des financements des EA et de la mobilisation des ressources
• Promotion intégrale de tout l’homme et de tout homme
• Sélection des bénéficiaires à partir de critères précis et consensuels avec les populations
• Implication des communautés de base et autorités locales
• Reconstitution des stocks de sécurité
• Création de banques de céréales
• AGR
• Mise en place de système de veille
• Priorisation des activités et consolidation des acquis

E-CAMPAGNE DROIT A L’ALIMENTATION DE CI

De 2013 à 2015, Caritas Internationalis lance une campagne mondiale contre la faim. « Une seule famille humaine, de la nourriture pour tous ». Tel est le slogan de cette campagne qui s’appuie sur des valeurs théologiques, pastorales et qui donne tout son sens à l’esprit « Je suis Caritas ! ». A travers cette campagne, l’ambition de Caritas est que tous les hommes puissent disposer du pain quotidien pour mener une vie juste et digne.
Pour cela, Caritas appelle à combattre l’égoïsme, les gaspillages de nourriture, l’exploitation des plus vulnérables, l’accaparement des terres. Elle insiste sur la nécessité d’organiser des collectes pour les plus pauvres, de disséminer les techniques de conservation et de transformation de nourriture, de plaider pour l’inclusion du droit à l’alimentation, … Pour parvenir aux résultats escomptés, la campagne repose sur 03 axes :
• Le plaidoyer et le lobbying pour la prise de conscience.
• La mise en œuvre de projets et programmes concrets avec un accent sur la résilience
• L’implication des sans voix
Pour la réussite de cette campagne, tous les agents Caritas réciteront une prière le 10 décembre 2013 à partir de 12h00, heure locale. Le 11 décembre, le Pape François qui soutient fortement cette campagne, accordera une audience pontificale à Caritas Internationalis, Caritas Italie, et à la Caritas Diocésaine de Rome.
Le Groupe de Travail de Caritas Internationalis pour le Sahel (GTCIS) a décidé de travailler sur des projets concrets en vue de la mise en œuvre de cette campagne. D’ores et déjà, l’OCADES Caritas Burkina compte organiser un colloque sur le droit à l’alimentation en 2014 au Burkina Faso en collaboration avec la Conférence Episcopale Burkina Niger.

Pour des informations complémentaires sur la campagne : www.food.caritas.org
Réactions
Comment être très concrets ?
Quelle est la plus value de Caritas ? Comment travailler en synergie avec les autres ?
Quel est le positionnement du GTCIS par rapport à cette campagne? Que peut on faire ensemble ?
Pourquoi une prédominance du jaune dans le logo ?
Réponses
• Il appartient à chaque Caritas de travailler pour la réussite de la campagne
• Cette campagne se diffère des autres parce qu’elle a un fondement spirituel
• Le GTCIS doit poursuivre ses actions qui du reste s’inscrivent déjà dans l’optique de cette campagne. Des initiatives comme le colloque sur le droit à l’alimentation que l’OCADES Caritas Burkina organise en 2014 sont à encourager.
• Le jaune du logo est la couleur du soleil, de la résurrection, de l’espérance

F-PRESENTATION DE QUELQUES PROJETS ESILIENCE
CARITAS SENEGAL : Sécurité alimentaire et lutte contre la pauvreté à Kaolack, Fatcick et Kaffrine
Sécurité alimentaire : disponibilité, accessibilité, stabilité
Greniers de prévoyance et warrantage
Formations
Investissements communautaires, conseil à l’exploitation familiale
Résultats : Solidarité inter ménages, changement de comportements meilleure implication des femmes et des jeunes dans la gestion des ménages
Enseignements
• Responsabilisation des membres des ménages
• Développement du leadership des OP
• Sécurité alimentaire durable
RESILIENCE CAS DE CRS
• Prise en considération de la voix de la communauté
• Planning Inclusif
• Mise à l’échelle
• Programmation flexible
• Investissement conjoint
• Apprentissage
• Innovations (Cultiver et manger localement, transfert électronique du Cash)
Approche résilience selon DFID/ CAFOD
Axée sur les problèmes du Sahel
04 composantes :
• Subventions pour les consortiums
• Pays focaux de DFID
• Apprentissage en résilience
• Soutien des capacités institutionnelles
Pour être financés, les projets doivent avoir une durée d’au moins 03 ans et un budget de 1 à 10 millions de livres Sterling. CAFOD, Caritas Mali, CADEV Niger et OCADES Caritas Burkina ont soumis un projet pour la première composante.

mapping_caritas_meeting_2_1.docx Mapping Caritas meeting.2.docx  (504.56 Ko)
caritas_gts_resilience_presentation_dec_2013v2_1.ppt Caritas GTS Resilience presentation_Dec_2013v2.ppt  (11.33 Mo)
crs_resilience.ppt CRS Résilience.ppt  (11.33 Mo)
prA_sentation_rA_ponse_aux_inondations_1.ppt Présentation Réponse aux Inondations-1.ppt  (1.06 Mo)
presentation_projet_social_solidaire_sen_1.ppt PRESENTATION PROJET SOCIAL SOLIDAIRE SEN-1.ppt  (2.93 Mo)


G-RAPPEL DE LA FEUILLE DE ROUTE DE BAMAKO SUR LA RESILIENCE (2012)
• Promouvoir les Alternatives à l’Aide Alimentaire dans la réponse d’urgence
• Améliorer les Méthodes et Outils d’Analyse de la Vulnérabilité
• Plaidoyer pour la Résilience
• Faire pour l’Appropriation des Actions pour une meilleure Résilience
• Renforcer des Capacités Communautaires pour la Résilience
• Renforcer les Capacités des Collectivités Territoriales et Partenaires Locales
• Promouvoir l’Agro-Écologie au Niveau des Exploitations Familiales
• Prévenir la Malnutrition des Enfants
• Soutenir la Maitrise de l’Eau
• Diversifier des Sources de Revenus de Ménages les plus Vulnérables
E-QUE FAIRE AUJOURD’HUI ?
• S’engager pour la campagne Droit à l’alimentation de CI
• Plaidoyer et droit à l’alimentation adéquate : Plaidoyer au niveau pays, Elaboration d’un plan de communication, plaidoyer régional à Ouagadougou
• Elaboration de projets et programmes sur la résilience
• Capitalisation des bonnes pratiques,
• Formations sur :
• Analyse des marchés,
• Etude économique des ménages (HEA)
• Formations au niveau pays en fonction des besoins locaux (Développement Humain Intégral)
• Duplication au niveau pays formation cash/transfert/ analyse des marchés

III-BILAN DU GTCIS

ACQUIS POINTS A AMELIORER
Mobilisation pour les programmes d’urgences qui gagne en qualité et en participation Contenu des rencontres : Associer des spécialistes aux rencontres quand il s’agit de traiter des thématiques spécifiques
Communication : Organiser des téléconférences pour faciliter les échanges de bonnes pratiques et rendre la communication plus fluide
Orientation de la vie du GTCIS :
• Elaborer des plans d’actions pour bien matérialiser les orientations annuelles
• Inviter d’autres acteurs en dehors de Caritas pour croiser les expériences (cf.GREEN SENEGAL, érosion côtière)
• Capitaliser les expériences sous format électronique et dur
• Consolider la pro activité dans la mobilisation des ressources et mettre l’accent sur la solidarité Nord/sud
Partage franc et généreux d’informations et de bonnes pratiques
Inscription des Formations/renforcement de capacités dans l’agenda du GTCIS
Appropriation du GTCIS par les membres
Intérêt pour les rencontres du GTCIS
Approche régionale (EA 38/2012 Sahel)
Détermination des Caritas du Sahel (Mali, Niger, Sénégal, Burkina Faso)
Engagement déterminé de tous et soutien financier substantiel et constant de la vie du GTCIS par les partenaires du Nord
Dimension spirituelle et Esprit de famille
Pertinence des thèmes abordés
Amélioration de la visibilité et de la communication du GTCIS

IV-RENOUVELLEMENT DU COPIL
Sortant (Tchad, CAFOD, CADEV NIGER, Caritas Mali)
Entrant (Caritas Mali, Caritas Sénégal, Cap vert, Caritas Italiana ? Trocaire ? Caritas Espagne ?)

V-CEREMONIE DE CLOTURE

• Remerciements et félicitations adressés à Caritas Sénégal pour bon appui organisationnel
• Félicitations au COPIL sortant pour la bonne conduite de la vie du GTCIS
• Prière finale, bénédiction et envoi en mission pour accompagner la résilience des populations du Sahel
• Souhait d’une bonne poursuite de sa mission au nouveau COPIL
• 9è rencontre du GTCIS : 2-4 décembre 2014 au Cap vert


L’équipe Com GTCIS



suggestions.docx SUGGESTIONS.docx  (81.84 Ko)


Lundi 23 Décembre 2013
Caritas Senegal
Lu 954 fois

Actualités | Projets en cours | Réalisation | Activités | Emergency Appeal | Publications | Evénements | Forum | Projets en requête de financement | Présentation de la Caritas | Réseau national | Espace presse | Partenariat | Publications principales | Caritas au Sahel | Medias


Bienvenue !

Mot de Bienvenue

Mot de Bienvenue
Madame, Monsieur,

Au nom de mes collaborateurs, Abbé Alphonse Seck, Secrétaire Général et l'ensemble des membres de notre Confédération Caritas Sénégal, je vous souhaite la bienvenue et vous exprime notre joie de vous accueillir.

Ce site a pour objectif de vous aider  à trouver des informations sur la vie, la mission, les projets et programmes, les activités, les évènements de Caritas Sénégal et bien d'autres choses encore.

A travers ce site, nous voulons également promouvoir l'esprit Caritas ainsi qu'un élan de solidarité en faveur de ceux qui sont loin de tout et contribuer au développement intégral de l'homme.

Sur le chemin du service de l'Amour et la Solidarité au Sénégal et dans le monde, .vos idées et suggestions nous sont précieuses et les attendons pour mieux progresser ensemble.

Bonne visite et que la bénédiction du Seigneur vous accompagne tous les jours!
 
Son Excellence Mgr Jean-Pierre Bassène,
Evêque du diocèse de Kolda
Président de la Commission de Pastorale Sociale de la Conférence Episcopale
 





Newsletter


Les plus récentes

Pour participer au développement intégral de l'homme au Sénégal et dans le monde dans un esprit constructif et respectueux de la dignité humaine.




Siège National : Km 11, route de Rufisque | BP : 439 Dakar | Tel : (221) 33 834 00 20 | Fax : (221) 33 834 41 97 | Email : info@caritas-senegal.org
Copyright © 2007-2017 Caritas Sénégal - Tous droits réservés - Création Baol Networks